Si l’ancien chef de l’Etat est perçu comme « déterminé » (73%), « dynamique » (68%) et « courageux » (53%), l’honnêteté ne fait pas partie de ses qualités, selon les sondés. 77% des personnes interrogées estiment que le qualificatif « honnête » s’applique mal à Nicolas Sarkozy.

D’après les sondés, l’ancien chef de l’Etat n’est pas porteur d’idées nouvelles, n’est pas capable de rassembler les Français et n’a pas les mêmes valeurs.

Lire la suite de l’article