D’après Alain Madelin , le président de la republique se trompe de cible.  En le disant , le chef de l’etat attirerait les electeurs du Front national.