Il y aura un Bac 2020 spécial coronavirus, Jean-Michel Blanquer l’a concédé ces derniers jours, le baccalauréat, examen de fin de scolarité du lycée, ne pourra se tenir dans les conditions normales. A temps d’éducation réduit, examen forcément allégé, même si pour l’instant, aucun plan ne fait l’unanimité.

Il y a actuellement plusieurs hypothèses : 

  • Tous les élèves seront-ils promus ?
  • Les épreuves écrites seront-elles supprimées, ne pouvant se tenir pour des raisons de promiscuité et d’organisation, pour être remplacées par un gigantesque examen oral.
  • Les notes du contrôle compteront-elles pour la totalité de l’examen ?
  • Les épreuves seront-elles simplement retardées au mois de juillet, voire après l’été en septembre ?
  • Peut-on transformer le bac en épreuve totalement digitale et à distance ?

Le dernier remaniement du baccalauréat a eu lieu en 1968. Dans une situation même pire, puisqu élèves comme profs n’avaient pas l’intention de passer l’examen cette année-là. Malgré la ténacité d’Alain Peyrefitte, ministre de l’Education nationale, seule une épreuve orale et la prise en compte des livrets de notes seront prises en compte. Le résultat étant souvent que les professeurs font preuve de plus d’indulgence sur le choix et le traitement des sujets. Cette année-là, 80% des élèves de 1968 décrochent leur bac, contre une moyenne de 60% les années précédentes.

Le bac version 68 a longtemps conservé la réputation d’avoir été donné, attention à ne pas refaire les mêmes erreurs.

Sarah Cohen