En fin de semaine, le Royaume Uni ne fera plus partie de l’Union européenne et le Brexit sera officiellement engagé. 

L’accord de sortie a été voté par les deux chambres et promulgué par la reine la semaine dernière. Il sera ratifié par le Parlement européen mercredi. 

Que va-t-il se passer ? Les relations avec l’Union européenne resteront inchangées jusqu’au 31 décembre 2020, la libre circulation des biens et des personnes demeure mais le pays ne pourra pas siéger dans les institutions, ni avoir son mot à dire dans les décisions. Le Royaume-Uni ne sera plus invité dans les sommets européens. Les fonctionnaires britanniques ne pourront pas rester dans leurs fonctions à Bruxelles. Le pays continue cependant de payer sa contribution à l’Union européenne. 

Il reste 10 mois pour négocier et ratifier un accord commercial avec l’Union européenne. Février devrait signifier la mise en place de mandat de négociations pour un début de négociations effectif le 1er mars. 

Le Royaume-Uni peut prolonger la période de transition au-delà de fin 2020 pour un ou deux ans, mais doit informer l’UE de sa demande avant le 1er juillet.

 

 A la différence de l’accord entre le Royaume-Uni et la Commission, ratifié par les Etats membres lors d’un sommet commun et le Parlement européen, le nouvel accord déterminant les futures relations commerciales pourrait devoir être avalisé par plus de 27 parlements nationaux différents, ce qui prendra nécessairement beaucoup de temps.

Sahara Cohen