A pied, à vélo, et même à cheval, la petite mais symbolique ville espagnole de Saint-Jacques-de-Compostelle se visite en masse. Avec Rome et Jérusalem, jadis l’un des plus importants lieus de pèlerinages chrétiens, elle attire encore de nos jours un nombre important de visiteurs. En dehors de la connotation du très célèbre centre religieux, la ville s’est élargie en destination prisée des randonneurs de toutes cultures et de tous âges grâce à ses alentours magnifiques.

Le pèlerinage de Saint-Jacques connaît une apogée au XIIIe siècle avec plusieurs centaines de milliers de pèlerins qui convergent vers Compostelle chaque année. Il faut dire qu’après la reprise de Jérusalem par les Musulmans à l’issue des Croisades, seules Rome et Compostelle demeurent comme lieux principaux de pèlerinage. Des figures illustres comme François d’Assise marchent jusqu’au tombeau de l’Apôtre.

Si plusieurs s’y rendent pour un voyage intérieur, d’autres cherchent surtout à dépasser leurs limites physiques et à se mesurer à cette nature grandiose.

Mais pour les futurs marcheurs, plusieurs difficultés se manifestent. Voici quelques conseils à ­mettre en pratique avant le départ:

  • Choisir le type de voyage que l’on veut faire. Certains pèlerins partent pour plusieurs semaines, avec leur sac à dos, dorment et mangent dans des auberges, des gîtes, des chambres d’hôtes ou à la belle étoile.
  • Certaines agences de voyages proposent des voyages encadrés par un guide, où les pèlerins sont logés dans des hôtels confortables et mangent au restaurant. Les bagages sont acheminés par le car, ce qui évite de transporter son sac à dos. C’est une formule qui permet à tout le monde, même sans être dans une grande forme physique, de faire ce voyage
  • On peut faire les chemins de Compostelle toute l’année, mais le meilleur moment pour s’y rendre est avril et mai, septembre et octobre. À éviter l’été en raison des trop grandes chaleurs, surtout si le chemin choisi est l’Espagne ou le Portugal (35 à 40 ºC). Plusieurs mois à l’avance, commencer à se préparer (physiquement et psychologique­ment). On peut faire de longues marches régulières en augmentant toujours la distance et en portant un sac à dos dont on augmente progressivement le poids.
  • Bien se faire conseiller pour le contenu de son sac à dos. Prendre ses informations auprès d’anciens pèlerins ou dans des boutiques spécialisées.
  • Apprendre à n’emporter que le nécessaire. Pas plus de 10 kg pour une femme et 12 kg pour un homme.
  • Choisir des chaussures de marche qui tiennent bien la cheville. Elles ne doivent être ni trop neuves ni trop vieilles afin de tenir les centaines de kilomètres du chemin.
  • Sur la route, ne jamais oublier de respecter ses capacités physiques. Éviter de se montrer trop ambitieux.
  • Enfin, comme on part pour renouer avec son intérieur, on pourrait avoir l’idée de ranger son cellulaire. Cependant, n’oubliez pas que ce petit appareil pourrait s’avérer d’une très grande utilité en cas d’urgence.
  • Nous vous recommandons trois sites internet pour approfondir vos recherches avant votre départ

https://www.levieuxcrayon.com/  http://www.chemins-compostelle.comhttp://www.pelerin.com/Pelerinages

Magalie Petit