Image Alt

Vudailleurs.com

Comment célébrer en beauté les plus grandes fêtes du judaïsme ?

Il existe des célébrations propres à chaque religion. Et chacune d’elles a ses particularités. Dans le judaïsme, les fêtes sont des occasions de convivialité dans les familles entre les fidèles. Elles sont à célébrer suivant des codes et indications précis. Toute personne qui désire embrasser le judaïsme comme sa religion doit connaître l’essentiel sur la commémoration des grandes fêtes juives. Voici justement un article qui traite du sujet en long et en large !

Hanoukka : illuminez votre maison avec de magnifiques Ménorahs

Hanoukka fait partie des principales fêtes du judaïsme. Ce terme signifie inauguration en hébreu. Cela fait référence à la réouverture du Second Temple de Jérusalem suite à une longue période de fermeture du fait des Séleucides. Il s’agit d’une célébration instituée à l’initiative des rabbins pour commémorer cet événement qui a eu lieu au IIe siècle avant notre ère. Hanoukka est aussi appelée « fête des Lumières » pour la simple et bonne raison qu’elle implique l’allumage de la Ménorah.

La Ménorah désigne le chandelier à 7 branches qui se plaçait à l’époque au Tabernacle du Temple de Jérusalem. La Ménorah est donc un objet essentiel de la liturgie juive et fait partie intégrante de la célébration de Hanoukka. À l’occasion de cette fête, vous devez allumer ce chandelier spécifique. Il est capital d’en acquérir auprès d’un commerce spécialisé dans la vente d’articles relatifs au judaïsme. Ainsi, vous pouvez vous assurer que la Ménorah achetée est conçue comme le veut la tradition. Comme vous pouvez le découvrir dans les boutiques spécialisées comme O-Judaïsme, il existe sur le marché plusieurs modèles de ce chandelier important pour les Juifs.

Certains modèles de chandeliers sont également très décoratifs. La fête de Hanoukka se célèbre pendant 7 jours d’affilée à la période de Noël. Cela veut dire que vous devez vous servir constamment d’une ou de plusieurs Ménorahs durant cette période. Vous avez la possibilité d’utiliser des bougies ou de l’huile pour l’éclairage. Votre chandelier doit être placé à un emplacement près de la fenêtre afin d’être visible de l’extérieur.

Rosh Hashanah : commencez la nouvelle année par un festin sucré et délicieux

Rosh Hashanah, c’est la fête du Nouvel An dans la religion juive. Elle est décrétée pour commémorer la création du monde et de l’homme. Elle se déroule sur deux jours et constitue le point de départ d’une période de pénitence. Durant les 48 heures que dure Rosh Hashanah, les Juifs ne doivent pas travailler. Ils doivent se mettre spirituellement ouverts pour faire la rencontre de Dieu. Cette fête, aussi nommée « Jour du Jugement », se prépare par certains croyants à travers un jeûne la veille.

Les fidèles ont tout de même le droit d’effectuer des activités consistant à transporter des aliments et à les cuisiner. Rosh Hashanah donne lieu à un copieux festin. La fête commence le premier jour à la synagogue par les sonneries du chofar. Cet instrument de musique conçu avec une corne de bélier est joué à maintes reprises pour appeler les fidèles à l’introspection et à la repentance. Ensuite, le deuxième jour, vous devez vous rendre à une source d’eau pour y jeter symboliquement vos péchés.

Durant toute la période de Rosh Hashanah, des repas et friandises sucrés sont à partager entre juifs. Des aliments tels que le miel, la datte, la pomme, la grenade et la blette sont à prioriser comme ingrédients pour concocter les plats. Pour célébrer en beauté le Nouvel An juif, vous devez donc miser sur un festin délicieux riche en fruits et légumes.

Yom Kippour : passez la journée à jeûner et à prier pour le pardon

Fête rattachée à Moïse, Yom Kippour est essentielle dans la religion juive. Cette célébration marque la fin de la période de pénitence qui commence à l’occasion de Rosh Hashanah. Il s’agit d’une fête solennelle et sacrée placée sous le signe de la recherche du pardon divin. Yom Kippour se tient durant 25 heures environ, étalées sur deux jours. Cela débute au coucher du soleil et se termine le lendemain au même moment de la journée.

Évidemment, le travail est interdit le jour de la fête. Pour atteindre l’état requis pour mériter le pardon, vous devez vous infliger bien des privations. Vous devez effectuer un jeûne tout au long de la journée. Les relations sexuelles sont proscrites lors de cette journée et vous ne devez pas vous laver, ni appliquer des produits cosmétiques sur la peau.

De plus, vous ne devez pas porter de chaussures en cuir le jour de Yom Kippour. À l’occasion de cette fête, tout croyant doit se rendre à la synagogue afin de participer aux 5 offices tenus à cet effet. Les fidèles sont appelés à confesser de façon collective leurs péchés. À la fin du dernier office, le chofar est joué une dernière fois pour signaler la fin du jeune. La famille peut ensuite se réunir pour le partage du repas.

Pourim : écoutez la Mégillah et déguisez-vous

Pourim compte parmi les fêtes de grande importance dans le judaïsme. Le terme signifie « sort » en persan. La célébration est instaurée en référence à la victoire du peuple juif dans l’ancien Empire perse alors que tout était mis en place pour son extermination. Le jour de la mise à mort des Juifs fut tiré au sort par Haman, le ministre du roi, qui désirait accomplir ce projet. Pourim a lieu le 14e jour du mois hébraïque de Adar, ce qui correspond à la fin de l’hiver et au début du printemps.

À cette occasion, il est de coutume d’effectuer un certain nombre de manifestations. Le jour de la célébration, les croyants doivent écouter la Mégillah, le Livre d’Esther. Ce dernier relate en détail l’histoire du miracle qui eut lieu à Pourim. Les fidèles doivent donc se rendre à la synagogue pour suivre le récit. Traditionnellement, ils sont appelés à taper du pied sur le sol à chaque fois que le nom de Haman est prononcé. Selon la Mégillah, Esther avait recommandé un jeûne de trois jours au peuple juif pour bénéficier de la grâce divine et déjouer le plan des ennemis. Ordinairement, il est fréquent que les croyants effectuent un jeûne d’une journée au moins avant Pourim.

En marge de cette fête, les fidèles qui ont la capacité d’apporter des aides aux plus démunis sont invités à le faire. Cela permet à tous les croyants de disposer du nécessaire pour s’offrir une belle fête. De plus, Pourim est surnommé le « carnaval juif », car la tradition veut que l’on se déguise. Cette pratique rappelle l’anecdote selon laquelle Esther cacha sa véritable identité à son époux grâce à son accoutrement. À l’occasion de Pourim, certains repas et gâteaux sont à consommer spécifiquement. Il y a notamment la spécialité Hamentashen qui signifie « Les oreilles de Haman ». Elle est faite de pâte de pruneau ou d’abricot, de chocolat et de confiture.

Pessah : un dîner Seder traditionnel pour commémorer l’exode des Israélites

L’exode des Israélites occupe une place fondamentale dans la religion juive. Aboutissant à la libération du peuple juif, elle a occasionné la fête de Pessah. Il s’agit de la pâque juive qui se caractérise par le Seder qui constitue le partage de repas cérémonieux. En marge de cette fête, les mets doivent être cuisinés selon la tradition. De même, plusieurs étapes sont à suivre pour l’organisation du Seder. Certains aliments sont interdits, à savoir :

  • le pain au levain,
  • les céréales (blé, avoine, seigle, orge…),
  • les gâteaux,
  • les pâtes,
  • les biscuits.

Avant de partager le Seder, il faut se préparer pour cela. Soulignons que le repas se sert dans un plateau conçu à cet effet. Le plateau de Seder comporte 7 emplacements dédiés à 7 différents types d’aliments. Cet article de vaisselle est disponible dans les boutiques spécialisées dans la vente d’objets utiles pour les célébrations juives.

Comments

  • Charlotte bentz
    janvier 5, 2023

    Et le voyage en terre sainte, vous n en parlez pas

Post a Comment

You don't have permission to register
error: Content is protected !!