vava_opt

Nadejda BABOU et Daniel GASNIER

Face à la gabegie des politiques successives, menées depuis plusieurs décennies, sous la présidence  du parti communiste avec la participation de la droite, le constat est alarmant et sans appel.  Le Val de Marne et son système UMPC n’échappe pas à cette réalité.

L’enlisement inexorable des politiques locales et nationales, la paupérisation des classes moyennes  de plus en plus mises à contribution ainsi qu’une politique sociale injuste, conduisent les Français à  s’exprimer soit par un vote sanction en faveur du front national, soit à rejoindre le premier parti de  France : celui des abstentionnistes. Cela témoigne d’un désaveu total de nos concitoyens vis‐à‐vis des  politiques menées à ce jour. C’est  dans  cette  conjoncture,  que  notre  parti  Debout  la  France,  représente  la  seule  alternative  crédible,  par son  positionnement résolument républicain  et  gaulliste.

Voilà  pourquoi, soutenu  par  Nicolas Dupont‐Aignan  nous  avons  décidé  d’unir  nos forces  pour  nous  présenter  dans  le  nouveau  canton du Plateau  Briard afin de défendre l’intérêt de nos concitoyens  Val de Marnais. Nos priorités pour le canton : ‐Stopper la gabegie financière et recentrer le département sur ses véritables missions au service des  personnes. Une des prérogatives du conseil départemental est de définir des politiques de santé en  matière de prévention, au niveau des collèges. Nous souhaitons mettre en place des consultations de  proximités  en  matière  d’addictologie  pour  le  repérage  précoce,  des  usages  nocifs  dans  une  perspective d’intervention en amont.

Claude TRANNET et Hélène FRICHE

Cette stratégie d’action entre la prévention et l’accès aux soins  s’applique en première intention à la consommation de substances psychoactives, avant que celles‐ci  ne deviennent problématiques. L’aide à la création de maisons médicales, pour assurer la permanence des soins et éviter à  nos concitoyens de longues heures d’attente, dans des services d’urgences déjà submergés,  compte tenu de la désertification médicale galopante. ­Donner la priorité aux transports et mettre l’accent sur la sécurisation de la RN 19, par une  séparation des voies pour réduire les risques d’accidents. Poursuivre le projet à court  terme  de déviation de Boissy­Saint­Léger. A plus long terme, l’aménagement d’une  voie express  permettant  d’assurer  une  liaison  entre  les  deux  rocades  de  l’ile  de  France,  l’A86  et  la  Francilienne. ­La prise en  compte des nuisances  sonores des aéronefs, qui  survolent le Plateau Briard,  dont l’impact sur la qualité du sommeil et les répercussions sur la santé des riverains sont  prépondérantes. Une  réorientation  des  finances  départementales  dans  des  projets  d’utilités  publiques  est  notre seule préoccupation.