Vudailleurs.com

Des couches lavables comme un retour aux langes

coucou_opt

Les couches-culottes remontent à la nuit des temps. Dans certains pays aux températures climatiques élevées, les bébés restaient nus et leurs mères devaient anticiper leurs mouvements pour éviter le désordre.

Au XIXe siècle, la couche moderne est conçue et les enfants d’Europe et d’Amérique du Nord deviennent quotidiennement changés avec du matériel en coton attaché par une épingle de sûreté. En 1887, les couches en forme de vêtement étaient produits en masse par Maria Allen aux États-Unis.

Au XXe siècle, la disposition de la couche a graduellement évolué à travers les idées et les inventions des différents peuples. En 1942, une société suédoise connue sous le nom de Pauliström crée la première couche à base de tissus. La couche-culotte jetable est inventée dans les années 1950 par Victor Mills, un employé de Procter & Gamble, ce qui donnera la gamme Pampers. Les bandes adhésives ont remplacé les épingles de sûreté dans les années 1970.

Dans les années 1990, conscient du coût, du gaspillage de ressources et du volume de déchet généré par les couches-culottes jetables, des entreprises ont commencé à proposer des couches lavables.

  • la partie culotte est munie d’un revêtement imperméable et d’élastiques, limitant les fuites ;
  • un voile lavable (généralement en polaire) ou jetable se place entre la partie absorbante et la peau du bébé, pour recueillir les selles ;
  • les couches ne nécessitent pas un pliage particulier ni d’épingle de sûreté, elles sont maintenues par des boutons pression ou des velcros ;
  • la plupart des foyers des pays industrialisés sont équipés d’une machine à laver ou ont accès à une laverie automatique ; par ailleurs, certains magasins fournissent un service de blanchisserie avec enlèvement et livraison à domicile ;
  • on utilise 24 couches lavables, avec un coût de 500 $ (lavage et voiles jetables compris) ;
  • on utilise 3 800 couches jetables soit un budget de 1 000 $.

Notons que cela représente plus de dix couches jetables par jour, ce qui semble excessif pour un seul enfant. Pour un enfant d’environ deux ans et en utilisant des couches de bonne qualité, on peut se limiter à trois ou quatre couches par jour sans problème, soit 1 460 couches par an.

Le magasin Dirty Diaper Laundry (magasin de Denver, Colorado) a comparé l’utilisation de couches jetables et de couches lavables en un an (valeur en 2013)

Comments

  • Anonyme
    mars 20, 2019

    2

Postez un commentaire

You don't have permission to register
error: Content is protected !!