Derniers Articles

Restez en contact avec nous

Vous avez une question? Vous souhaitez entrer en contact avec la rédaction? Ce formulaire vous permettra d’envoyer une demande à notre équipe. Nous vous répondrons dans les 48h suivant l’envoi de votre message.

Email
contact@vudailleurs.com

Addresse
25 RUE MICHEL ANGE

75016 PARIS 16

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

-88J -3H -39Min -5Sec

Vudailleurs.com

Emmanuel Macron se retrouve-t-il face à une France ingouvernable ?

La Première ministre Elisabeth Borne a évoqué une situation inédite et les commentateurs ont prévenu que la France deviendrait ingouvernable.

L’équipe du président Emmanuel Macron fait désormais face à deux puissants groupes d’opposition.

Et ni l’alliance gauche-verte de Jean-Luc Mélenchon ni l’extrême droite de Marine Le Pen ne souhaitent travailler avec lui.

M. Macron devra également remplacer trois ministres qui ont perdu leur siège lors du vote de dimanche, et l’avenir du Premier ministre semble de plus en plus menacé.

Les alliés du président sont sortis en force après le revers électoral de dimanche, largement décrit par les commentateurs comme une gifle de la part des électeurs. L’objectif est de trouver une « majorité de travail », soit une coalition, soit en nouant des alliances avec d’autres députés au cas par cas.

« On va former très vite une majorité pour qu’elle devienne absolue à l’Assemblée nationale », a promis Olivier Véran, le ministre chargé des relations parlementaires. La porte-parole du gouvernement Olivia Grégoire a tendu la main à « tous ceux qui veulent que nous fassions avancer le pays ».

Les gouvernements minoritaires sont rares en France, et même lorsqu’il y en avait un en 1988 sous le président François Mitterrand, il ne manquait que 11 sièges à une majorité absolue. L’alliance Ensemble au pouvoir compte 34 sièges de moins que la majorité ouvrière, elle devra donc trouver le soutien de députés traditionnels de gauche et de droite.

M. Véran estime que le gouvernement saura s’attirer le soutien d’autres formations politiques pour faire passer d’importantes réformes, notamment en matière de coût de la vie : « Je ne peux pas imaginer une seconde qu’une majorité ne puisse pas émerger dans les prochaines semaines sur la loi du pouvoir de dépenser. »

Le président Macron a présenté une série de plans pour lutter contre la spirale du coût de la vie, notamment des bons alimentaires et des prestations améliorées. Une autre grande réforme consiste à relever progressivement l’âge de la retraite de 62 à 65 ans, ce qui s’est avéré impopulaire auprès d’une grande partie de l’électorat.

Il y a des républicains qui pourraient envisager une sorte d’alliance. L’ancien ministre Jean-François Copé a déclaré qu’il pensait qu’un pacte avec M. Macron était indispensable pour « faire face à la montée des extrêmes ».

Mais ils exigeraient un prix élevé du gouvernement. La Première ministre Elisabeth Borne semble de plus en plus menacée, un mois à peine après sa nomination par M. Macron.

Publiquement, le gouvernement affirme que sa position est sûre, mais il y a une pression croissante pour qu’elle démissionne, en particulier de la gauche.

Jean-Luc Mélenchon prévoit une motion de censure contre elle dans les prochaines semaines, et son collègue Manuel Bompard a déclaré que le gouvernement « ne peut pas continuer comme si de rien n’était ».

Postez un commentaire

You don't have permission to register
error: Content is protected !!
You don't have permission to register
error: Content is protected !!