Derniers Articles

Restez en contact avec nous

Vous avez une question? Vous souhaitez entrer en contact avec la rédaction? Ce formulaire vous permettra d’envoyer une demande à notre équipe. Nous vous répondrons dans les 48h suivant l’envoi de votre message.

Email
contact@vudailleurs.com

Addresse
25 RUE MICHEL ANGE

75016 PARIS 16

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

-88J -5H -10Min -10Sec

Vudailleurs.com

Etre homo dans les années 70

Il est plus qu’un simple visage dans le Marais, le cœur de la scène gay de Paris. Bernard Bousset a géré plusieurs lieux, notamment des bars. Mais s’il a réussi sa carrière, Bernard reste marqué par son passé douloureux… Bernard Bousset a grandi à une époque où l’homophobie était une menace constante et les lois de l’époque ont fait qu’il a même été arrêté et traduit en justice.

Son premier petit-ami était le fils du directeur du casino de Dax, sa ville natale, victime d’une brutale agression pour s’être affiché ensemble. Après avoir terminé ses études, Bernard quitte la ville pour un emploi à Bordeaux, et fréquente les bars gays clandestins, non sans risque.

Des descentes de police ont parfois lieu dans ces bars, embarquant tout le monde. « J’ai passé deux jours en garde à vue à Bordeaux, avec juste un bol de soupe et du pain, en dormant sur une dalle de béton. Quand ils nous ont laissé sortir le mardi matin, ils ont appelé notre famille et notre patron au travail. A ce moment-là, on savait qu’on était foutus» se souvient Bernard Bousset.

Bernard s’est ensuite rendu à Saint-Tropez, puis à Megève, dans les Alpes. Là, il est rentré chez lui un soir avec un jeune de 18 ans. À l’époque, l’âge de consentement pour les couples de même sexe était de 21 ans. Dénoncé à la police, et il a été condamné.

Installé à Paris dans les années 70, Bernard a un emploi stable et une relation durable. Une étape importante est franchie lorsque François Mitterrand est élu président en 1981, et qu’il abaisse l’âge du consentement pour les homosexuels au même niveau que pour les hétérosexuels.

Malgré l’acceptation croissante de l’homosexualité, la joie ne devait pas durer, car le sida s’est progressivement répandu dans le monde. Bernard perdra son frère ainsi que son petit-ami.

Postez un commentaire

You don't have permission to register
error: Content is protected !!
You don't have permission to register
error: Content is protected !!