Les acteurs du marché des puces électroniques se portent bien,  une entreprise franco-italienne comme STMicroelectronics donne un chiffre d’affaires en augmentation de 35% et un résultat positif de 360 millions, en hausse de 90%.

 

Un concurrent américain, AMD publiait il y a quelques jours des chiffres hors normes, la progression de son bénéfice excède 200%.

 

Dans un contexte porté par une demande très forte, l’Europe va maintenant pousser pour une production plus importante sur son sol, l’objectif est de doubler les capacités. La Commission est en train de mettre en place une alliance des industriels européens, avec beaucoup d’investissements, publics et privés, à venir pour le secteur en Europe.

 

Mais les Etats Unis se sont réveillés plus tôt, en poussant, dès l’année dernière Intel ou même TSMC, le taiwanais à ouvrir des usines sur son sol.

 

Il va falloir garder l’œil sur ces entreprises aujourd’hui jugées stratégiques dans un contexte de pénurie de puces, qui bloque d’autres secteurs, l’automobile notamment. `

 

Ces composants électroniques sont vraiment un enjeu important au cœur de la reprise économique.

 

Sahara Cohen