Le 25 juin 1977 est organisée à Paris la première manifestation homosexuelle indépendante, de la place de la République à la place des Fêtes, en réaction à l’appel d’Anita Bryant, « tuer un homosexuel pour l’amour du Christ ». Il y a à nouveau des manifestations en 1979 et en 1980 à l’appel du CUARH (Comité d’Urgence Anti-Répression Homosexuelle), contre « les discriminations anti-homosexuelles ».

C’est à partir de 1971 qu’un mouvement homosexuel visible se constitue en France. En mars, les homos, femmes et hommes, interrompent l’enregistrement de l’émission de Menie Grégoire sur RTL, consacrée à « L’homosexualité, ce douloureux problème ». Le FHAR (Front Homosexuel d’Action Révolutionnaire) est créé dans la foulée. En mai, les homos s’invitent au défilé des syndicats ; ce sera le germe des futurs défilés de la GayPride. Jusqu’en 1978, les homos participent chaque année au défilé du 1er mai.

Le 25 juin 1977 est organisée à Paris la première manifestation homosexuelle indépendante, de la place de la République à la place des Fêtes, en réaction à l’appel d’Anita Bryant, « tuer un homosexuel pour l’amour du Christ ». Il y a à nouveau des manifestations en 1979 et en 1980 à l’appel du CUARH (Comité d’Urgence Anti-Répression Homosexuelle), contre « les discriminations anti-homosexuelles ».

De nouveau, le 4 avril 1981, 10.000 personnes manifestent à l’appel du CUARH, et le candidat à l’élection présidentielle François Mitterrand s’engage, quelques jours après cette manifestation, à dépénaliser l’homosexualité. Le Président François Mitterrand honorera cet engagement l’année suivante.

Depuis, une marche est organisée chaque année en juin à Paris