Président fondateur d’Entreprendre Lafont presse et Groupe media de 80 magazines nationaux coté sur Euronext Growth, Robert Lafont nous donne son point de vue sur la guerre commerciale et l’avenir économique de l’union européenne. 

 

LCDL/ La guerre commerciale continue entre les États-Unis et la Chine. Est-il possible de faire baisser la tension ?  

 

Robert Lafont : la prise en étau du politique vis-à-vis du monde économique met en peril la stabilité et la prosperité du monde économique développé. Trump a fait de la menace et de l’intimidation une arme pour mieux faire prospérer les Etats Unis. C’est une vision à court terme. Un tel climat met à mal le développement Economique, le climat et la confiance sans lesquels il n’y a pas de bon commerce. La mise à mal de nos institutions (ONU, traités, Accords de libre échange, Accord de Paris…) est un coup porté à tout ce que nous avons essayé de construire depuis 1945. La Chine est un redoutable compétiteur  qui n’ouvre pas , ni ses médias ni son monde numérique. C’est un sujet !

LCDL/Peut-on faire émerger un capitalisme européen ? 

 

Robert Lafont :Le capitalisme européen existe surtout  via le libre marché et les alliances ou joint venture des entreprises : Airbus, PSA FIAT, KERING GUCCI.. Pour prospérer vraiment, encore faut-il que la Commission de Bruxelles se mette délibérément au service de la constitution de géants européens. Pour l’instant, elle s’y oppose pour des raison d’atteinte à la libre concurrence. On l’a vu sur Alstom Siemens voire Schneider Legrand… C’est un contre sens absolu. D’autre part, les Etats jouent perso et il manque de grands projets . A quand un Google européen (Qwant ?) ou une fiscalité commune ?

LCDL/Les chefs d’entreprise apparaissent plus dubitatifs. Qu’en pensez-vous ? 

Les chefs d’entreprise n’ont pas les moyens d’être dubitatifs. Par définition, ils doivent avancer et entreprendre