Le 11 janvier prochain, l’Association pour la Mixité, l’Egalité et la Laïcité, AMEL, qui signifie « espoir » en arabe, créée en janvier 2012 à Paris, se verra remettre un chèque de 5000 euros de la part de la Fondation du Grand Orient de France.

Cette aide devrait contribuer à promouvoir ses actions pour l’égalité des droits des femmes et des hommes, la mixité, la laïcité et participer au soutien qu’apporte l’association à Madame Djemila BENHABIB, journaliste, écrivain, qui s’est vu intenter un procès par une école intégriste musulmane au Québec, où elle vit, pour avoir critiqué leurs dérives en matière d’enseignement et de pratiques. Action en justice qui n’a pas eu de suite, ses accusateurs ayant été déboutés.

La Fondation du Grand Orient de France, reconnue d’utilité publique, apporte son concours dans le domaine humanitaire et entreprend des actions de solidarité dans divers domaines ; y compris en matière de défense de la laïcité ou de la lutte contre les intégrismes. C’est ainsi qu’elle avait soutenu la crèche Baby Loup, dont le combat emblématique avait fini par être tranché favorablement par la Cour de cassation.

Auteur de plusieurs ouvrages, Djemila BENHABIB a été distinguée en novembre dernier par le Prix Humanisme décerné par l’Institut maçonnique de France pour son dernier livre « Après Charlie, laïques de tous les pays, mobilisez-vous !« . Elle avait aussi été lauréate en 2012 du Prix international de laïcité remis par le Comité Laïcité République.

La Fondation du Grand Orient de France entend manifester son soutien aux combattants de la laïcité, une laïcité d’autant plus indispensable dans un contexte mondial de résurgence du fondamentalisme et des idéologies de haine et d’exclusion. Elle traduit ainsi l’engagement séculaire du Grand Orient de France au service de l’humanisme, de l’émancipation des hommes et des femmes, de la lutte contre les dogmatismes et de la promotion des principes universalistes.