Derniers Articles

Restez en contact avec nous

Vous avez une question? Vous souhaitez entrer en contact avec la rédaction? Ce formulaire vous permettra d’envoyer une demande à notre équipe. Nous vous répondrons dans les 48h suivant l’envoi de votre message.

Email
contact@vudailleurs.com

Addresse
25 RUE MICHEL ANGE

75016 PARIS 16

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

Présidentielle 2022

123J 02H 20Min 47Sec

Vudailleurs.com

La pénurie mondiale de puces électroniques va durer au-delà de 2021

Le marché automobile européen est revenu à ses niveaux de 1995 en septembre avec 718’598 voitures neuves vendues, soit une baisse de 23,1% sur un an, ont indiqué les constructeurs vendredi.

En septembre 2020, les constructeurs avaient pu rebondir après les confinements, mais septembre 2021 a été marqué par le « manque de véhicules causé par la pénurie de semi-conducteurs », souligne dans un communiqué l’Association des constructeurs européens.

Concurrence digitale

La demande de composants est très forte dans le secteur de l’automobile pour des véhicules de plus en plus équipés en systèmes électroniques, du moteur à l’ABS en passant par les airbags et l’aide au stationnement.

Or, dans un contexte de reprise de l’activité après la levée des restrictions sanitaires, les constructeurs se trouvent en concurrence avec d’autres industries gourmandes en puces – ordinateurs, smartphones, objets connectés – qui captent une bonne part de ces pièces fabriquées pour leur majeure partie en Asie.

Une situation qui devrait durer en 2022

A moins que cette pénurie « ne puisse être résolue rapidement, les perspectives devraient être encore réduites » en octobre, a souligné mardi 12 octobre l’Association britannique des constructeurs (SMMT). Cette situation « devrait durer une bonne partie de 2022 » d’autant que « de nouvelles flambées du

variant Delta du Covid touchent des nations productrices [de semi-conducteurs] importantes en Asie de l’Est ».

Au mois de septembre, seul le groupe Hyundai-Kia a affiché des ventes en hausse.

Mais sur les neuf premiers mois de l’année, les leaders Volkswagen et Stellantis surnagent avec une progression de 8,1 % de ventes pour le groupe allemand et de 8,3 % pour le franco-italo-américain, après une année 2020 catastrophique

Malgré les bons scores de Dacia, le groupe Renault affiche depuis le début de l’année des ventes en baisse (− 6,5 %), à l’image de Daimler (− 5,6 %), Ford (− 11,2 %) ou Nissan (− 12,4 %). BMW-Mini affiche une hausse de 10,9 %, Toyota 19,8 % et Volvo 7,4 %.

Céline Luzenac

Postez un commentaire

You don't have permission to register
error: Content is protected !!
You don't have permission to register
error: Content is protected !!