Alors qu’un hommage aux morts de la rue est organisé ce jour par le collectif du même nom, le mouvement politique Nous Citoyens soumet 7 pistes de réflexion pour lutter efficacement contre l’exclusion en France en se basant sur des principes de solidarité, de responsabilité, d’efficacité, de citoyenneté et de simplicité. Parallèlement le mouvement lance un appel à projets visant à aider les plus démunis.
Face à une douloureuse réalité française, une action significative des pouvoirs publics mais très désordonnée.Aujourd’hui, un Français sur sept vit en dessous du seuil de pauvreté (moins de 977 € par mois) soit 8,7 millions de personnes. 70 % d’entre eux disent souffrir de solitude (1). Le mal-logement concerne 3 millions de personnes et le travail précaire touche 13 % des salariés. Si l’effort financier est conséquent (40 mds d’€), les mesures se sont empilées sans cohérence. Le portail de l’action sociale recense ainsi 55 210 établissements et 23 450 organismes (2). Il existe neuf minima sociaux et 188 aides recensées au RNCPS (3). Le résultat ? Un enfer administratif pour la personne (4), qui peut passer plus de temps dans les formulaires ou démarches, et une complexité accrue source de frustrations pour les travailleurs sociaux, qui voient leur rôle d’accompagnement disparaître sous la charge administrative. En conciliant démarche économique et finalité sociale, les entrepreneurs sociaux parviennent à insérer les personnes pour un coût très modéré pour la collectivité (5)La société civile constitue un formidable réservoir de ressources et d’actions qu’il convient de mieux soutenir, d’organiser et de responsabiliser.Nous Citoyens entend reconstruire avec la société civile un dispositif d’insertion lisible, efficace et responsabilisant et assurer à chaque personne en situation d’exclusion un parcours personnalisé et contractualisé qui permet une insertion sociale et professionnelle durable en moins de 18 mois.

La démarche Nous Citoyens basée sur 5 principes d’action…

Solidarité : l’accès à un logement, aux soins élémentaires et à une alimentation adaptée doit être garanti pour tous nos concitoyens.
Responsabilité : la personne doit être au cœur des dispositifs d’inclusion pour lui permettre de redevenir acteur de son avenir. Les aides doivent l’inciter à la reprise du travail.
Simplicité : les structures administratives doivent s’adapter à la personne. Les doublons doivent être supprimés.
Citoyenneté : les actions et initiatives d’insertion doivent être mises en œuvre localement et prioritairement par les acteurs de l’économie sociale et solidaire.
Efficacité : ces actions doivent être mesurées et évaluées à l’aune de leur impact social réel et de leur rapport coûts-impacts afin de flécher les crédits vers les actions les plus efficaces.

« Un pays bloqué crée beaucoup de pauvretéL’objectif premier de Nous Citoyens est de réconcilier solidarité et prospérité. » affirment Denis Payre, président et Thibaut Guilluy, membre du comité stratégique du mouvement.

… pour 7 pistes d’action

  1. Faire bénéficier chaque personne en situation d’exclusion d’un accompagnement social et professionnel global et contractualisé, assuré par un référent unique, qui la soutient dans la définition et la réalisation d’un projet adapté à ses compétences et ses souhaits, lui permettant de retrouver autonomie et dignité.
  2. Fusionner l’ensemble des dispositifs d’accompagnement au sein d’un réseau d’agences de proximité. Ces agences permettent l’accueil des personnes, des associations et des entreprises, et le pilotage d’actions de terrain tout en réduisant le coût pour la collectivité par suppression des doublons administratifs.
  3. A budget constant, fusionner les multiples aides existantes en une aide unique, plafonnée et partiellement conditionnée à l’implication de la personne dans sa démarche d’insertion. Dans la logique du RSA, maintenir partiellement cette aide en cas de faibles revenus pour inciter au retour à l’emploi.
  4. Remplacer les lourds dispositifs centraux d’emplois aidés par des emplois réels négociés localement entre les agences et leurs partenaires (entreprises, associations ou collectivités). Faire ainsi des 500 000 emplois d’insertion de véritables passerelles vers l’emploi durable.
  5. Créer des centres d’hébergement adaptés, permettant un accueil décent et sans rupture, en moins de 48h, à toute personne sans domicile le désirant. Inciter les centres à améliorer constamment leur offre, par exemple par un système de « chèques hébergement »
  6. Plafonner les frais de santé annuels par ménage en fonction des revenus pour assurer l’accès à tous aux soins ; inversement, réformer la CMU pour faire contribuer chacun au système de santé en fonction de ses moyens, même de manière symbolique.
  7. Dans une logique de confiance, de lisibilité et de réduction des coûts de fonctionnement, simplifier les procédures, mesurer systématiquement les impacts et mettre en place des contrôles a posteriori, soutenir l’entrepreneuriat social en favorisant les expérimentations notamment les « coupons sociaux ».
Détail des propositions dans le dossier de presse Nous CitoyensUn appel à projets lancé pour lutter contre l’exclusionDans le cadre des études menées par la Commission Lutte contre l’exclusion de Nous Citoyens, le mouvement lance un appel à projets à destination de tout acteur de la société civile (associations, entrepreneurs sociaux, citoyens) qui souhaite mener à terme des projets ou des initiatives visant à aider les plus démunis (emploi, logement, santé). L’appel à projets de Nous Citoyens s’inscrit dans une démarche innovante et pragmatique puisque les projets seront examinés à travers le prisme de l’efficacité « coûts / impacts ». Les adhérents et sympathisants du mouvement pourront ainsi soutenir financièrement les projets sélectionnés.

Nous Citoyens est constitué de femmes et d’hommes qui ont dans leur ADN l’action et le résultat. Pour les membres de Nous Citoyens, la lutte contre l’exclusion est un sujet prioritaire.
« Nous souhaitons mener d’ores et déjà des actions concrètes. Nous lançons donc cet appel à projets pour aider, modestement mais concrètement les personnes démunies. » explique Denis Payre

Nous Citoyens cherche des propositions ciblées sur la lutte contre l’exclusion qui ont ou auraient un véritable impact en matière de réinsertion sociale dans un ou plusieurs des secteurs visés : logement, emploi, formation professionnelle et santé.

Les candidats peuvent déposer leur dossier via un formulaire en ligne avant le 30 avril 2014.

Les propositions seront retenues selon les critères suivants :

  • la progression du ou des bénéficiaire(s) du projet : développement de ses capacités, de ses liens avec la société civile et de son autonomie ;
  • l’implication du ou des bénéficiaire(s) du projet. Ex : le bénéficiaire doit pouvoir devenir bénévole à son tour ;
  • l’engagement réciproque entre le porteur de projet et les bénéficiaires ;
  • la mesurabilité du rapport coût / impacts ;
  • la réplicabilité du projet : possibilité de dupliquer le projet à grande échelle.
(1) CREDOC, 2012.
(2) iFRAP, 2013.
(3) Répertoire National Commun de la Protection Sociale.
(4) Rapporté notamment par l’IGAS, janvier 2014.
(5) Etude McKinsey/Ashoka, 2012. 

A propos : Nous Citoyens est un mouvement citoyen politique non partisan. Le mouvement a vocation à rassembler tous les Français pour élaborer un projet politique ambitieux, proposant des réformes à mettre en place rapidement et construit autour de trois valeurs : solidarité, responsabilité et confiance. L’objectif est d’associer la société civile pour peser sur le débat public et sur les élections. Nous Citoyens a été fondé par Denis Payre, créateur d’entreprises innovantes et internationales et créateur d’emplois reconnu, et une centaine de citoyens aux profils socioprofessionnels variés en septembre 2013 et compte déjà plusieurs milliers d’adhérents.