Derniers Articles

Restez en contact avec nous

Vous avez une question? Vous souhaitez entrer en contact avec la rédaction? Ce formulaire vous permettra d’envoyer une demande à notre équipe. Nous vous répondrons dans les 48h suivant l’envoi de votre message.

Email
contact@vudailleurs.com

Addresse
25 RUE MICHEL ANGE

75016 PARIS 16

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

-88J -3H -58Min -43Sec

Vudailleurs.com

Le Nigeria sous le choc après le massacre de plusieurs dizaines de catholiques à Owo

Grace était partagée lorsque le premier coup de feu retentit. Pour des dizaines de fidèles de l’église catholique St Francis à Owo, dans le sud-ouest du Nigeria, la prière du Seigneur s’est transformée en viatique – la prière finale.

Les hommes armés qui ont fait irruption à travers les portes de l’église vers 11h30 dimanche ont déclenché de la dynamite qui a poussé les fidèles à se précipiter pour échapper aux explosions.

Alors que les fidèles se précipitaient vers les deux autres sorties dans le chaos, ils ont été accueillis par davantage d’hommes armés, suivis de plusieurs coups de feu et de fortes détonations.

À la fin, des témoins oculaires ont déclaré qu’au moins 50 corps – dont certains étaient des enfants – ont été éparpillés sur les sols de l’église, tandis que de nombreux autres ont été blessés.

Il y avait du sang sur l’autel, du sang sur le sol, des corps sur les bancs.

On ne sait toujours pas combien de personnes sont mortes et/ou ont été blessées. Mais l’évêque du diocèse catholique d’Ondo dit que l’église, qui est l’une des plus grandes paroisses de l’État d’Ondo, peut accueillir jusqu’à 1 200 personnes. Il était plein au moment de l’attaque.

Le vice-président Yemi Osinbajo a fait le déplacement ce lundi, ainsi que l’ancien gouverneur de Lagos, Bola Tinubu, qui a annoncé une grosse donation aux familles des victimes et à l’église d’Owo.

Postez un commentaire

You don't have permission to register
error: Content is protected !!
You don't have permission to register
error: Content is protected !!