Le SMIC (Salaire minimum interprofessionnel de croissance), anciennement salaire minimum interprofessionnel garanti (SMIG) a était instauré le 11 février 1950, il est le salaire horaire en dessous duquel il est interdit de rémunérer ‎un salarié et ce, quelle que soit la forme de sa rémunération. Aujourd’hui, la valeur du SMIC brut est de 8,86 € par heure en France. Il assure aux salariés dont les salaires sont les ‎plus faibles la garantie de leur pouvoir d’achat et une participation au ‎développement économique de la Nation.‎ Pourtant, aujourd’hui, en France se pose la question de la suppression du ‎SMIC.‎
Dans un premier temps nous verrons les aspects positifs de la suppression de SMIC avec la réduction des charges pour les employeurs, donc plus de possibilité de production et d’investissement dans l’entreprise et plus de possibilité de création d’emploi. Puis dans une deuxième partie, nous verrons les aspects négatifs   sur cette suppression avec une baisse du niveau de vie des ménages et de leur pouvoir d’achat, qui entrainerais une baisse également des ventes des entreprises mais surtout de motivation pour les salariers.

I) Les aspects positifs de la suppression du SMIC

A) Moins de charges pour les employeurs (s’ils payent moins que le SMIC qui est obligatoire) donc :
Selon les libéraux, le SMIC est une réglementation de trop qu’il faut supprimer afin de résorber le chômage. En effet, il constitue un surcoût pour les entreprises, ce qui freine l’embauche. Si le SMIC venait à être supprimé, les employeurs paieraient leurs ‎salariés en dessous du salaire minimum de croissance, réduisant ainsi ‎considérablement leurs charges patronales.

B) Plus de possibilité de production et d’investissement dans l’entreprise,
Par conséquent, les employeurs disposeraient de plus en plus de moyens financiers ‎pour améliorer la production de l’entreprise et investir.‎