Les mesures prises pour faire face à la pandémie pèsent sur les comptes publics et gonflent la dette des pays européens, dépassant maintenant dans certains pays la valeur de l’économie.

Où se situe la France ?

En France, la dette publique a dépassé la valeur du PIB à la fin du premier trimestre, avec une dette publique à 2 438,5 milliards d’euros, soit 101,2 % du PIB et une augmentation de 3,1 points par rapport à fin décembre.  Selon l’INSEE, il s’agit de la plus forte augmentation depuis le deuxième trimestre 2009. Une augmentation de temps de crise.

En Italie, c’est un nouveau record historique de 2 467 milliards atteint en avril, après un précédent record qui remonte à juillet 2019. Autrement dit, l’Italie n’était déjà pas sur une pente descendante dans une conjoncture économique pré-covid plutôt favorable.
En Espagne, la dette côtoie maintenant les 99%.Le Royaume-Uni n’échappera pas non plus à l’escalade de la dette publique. Elle est passée en mai à 1 950,1 milliards de livres (2 160 milliards d’euros), 100,9 % du PIB et donc dépasse maintenant et pour la première fois depuis 50 ans la taille de l’économie du pays.

 

Les États-Unis ne sont pour autant pas en reste. À son arrivée, Donald Trump a trouvé une dette publique égale à la valeur du PIB, soit 20 000 milliards de dollars. Mais celle-ci aurait grimpé plus vite que la création de richesses, à cause notamment du plan de relance ambitieux du président américain.

Hélène Samson