Naguère, nous avions rappelé la parabole de Mathieu, peinte dans un tableau célèbre par Pieter II Breugel : « Des aveugles conduisent des aveugles et ils tomberont tous deux dans la fosse », Ainsi que celle d’Esaïe (9 :16).: « Ceux qui conduisent ce peuple l’égarent. Et ceux qui se laissent conduire se perdent » Réquisitoire donc contre ceux qui gouvernent la France depuis 50 ans. Deux exemples nouveaux prouvent leur inconséquence.Un article publié dans la VOIX DU NORD relate comment des bouchers ont été contraints d’abandonner leur commerce, en multipliant les  moyens d’intimidation. Le journal rappelle que 13 autres boulangeries ont ainsi changé de mains à Roubaix. Un défilé, dans lequel on comptait des représentant des Verts, en faveur des sans-papier suivait une pancarte ainsi libellée : « les étrangers, aimez-les ou quittez la France ».Sauf pour des aveugles, tout cela était prévisible. Sauf pour les aveugles tout est maintenant trop tard. Pessimisme ? Paranoïa ?

Les élections américaines viennent de prouver que ce sont les ex-minorités qui « font » les présidents, et il faut admettre qu’une page de leur histoire est tournée et que la nôtre le sera bientôt. Nous ne formons aucun jugement sur l’efficacité de ces gouvernements futurs, mais à défaut de « quitter la France », versons une larme sur ce qui aura été notre passé, notre civilisation, notre culture.Gardons aussi une acrimonie vivace contre ceux qui nous ont gouvernés, de droite ou de gauche ; ils sont tous responsables et pas seulement les verts, car voilà le résultat du choix de l’acquisition de la nationalité par le droit du sol et non par le droit du sang et la naturalisation. Ils ont voulu éviter les vagues, afin de garantir leur réélection. Ce ne sont plus des vagues, mais un tsunami qui nous attend. La passivité, l’acquiescement, le renoncement, la politique étrangère résolument pro arabe…  sont à porter à leur débit, mais, aveugles, ils tomberont eux-aussi dans la fosse pour laisser la place à cette nouvelle génération.

D’après Gabriel LEVY