Le Président du Parlement européen, David Sassoli, a déclaré: « Sans règles, les plus forts domineront et les plus faibles seront exclus. »

 

Répondant aux journalistes, le Président Sassoli a déclaré: « Demandez-vous ceci: pourquoi tout le monde souhaite nous diviser aujourd’hui? Car quand il existe des règles communes, nous vivons mieux et nous défendons les plus faibles. Lorsqu’il n’y a pas de règle, seuls les plus forts l’emportent. Peut-être que ceux qui veulent nous diviser ont peur d’un monde avec des règles. En ce moment, je crois que toute l’importance de l’UE réside dans la réponse que nous pouvons donner à cette question. Non seulement pour nous, mais aussi pour un monde global qui doit respecter des règles. Sans règles, les plus forts domineront et les plus faibles seront exclus. Ce n’est pas ce que l’Union européenne souhaite. »

Après leur réunion jeudi 30 janvier à la Maison Jean Monnet à Bazoches-sur-Guyonne (France), dont l’objectif était de réfléchir aux défis auxquels l’Union européenne aura à faire face, les Présidents Sassoli, Michel et von der Leyen ont prononcé une déclaration aujourd’hui au Parlamentarium, le centre des visiteurs du Parlement à Bruxelles.

Avenir de l’Europe: déclaration du Président du PE, David Sassoli

Avenir de l’Europe: déclaration du Président du Conseil, Charles Michel

Avenir de l’Europe: déclaration de la Présidente de la Commission, Ursula von der Leyen

Le départ du Royaume-Uni marque un nouveau chapitre dans l’histoire de l’Union européenne. La déclaration d’aujourd’hui vise à anticiper les défis internes et externes qui devront être relevés dans les années à venir et à déterminer comment impliquer davantage les citoyens, la société civile et les parlements nationaux dans les débats et la prise de décisions qui façonneront l’avenir de l’Europe.