En juillet 1952, le roi d’Egypte, Farouk 1er est renversé par un jeune officier ambitieux, Gamal Abdel Nasser, sonnant la fin de plus de cent ans de règne et d’une dynastie fondée par un officier ottoman nommé Muhammad Ali, qui a début pendant l’ère napoléonienne.

Farouk avait pris le pouvoir après une année d’occupation française, par un certain Napoléon Bonaparte.

En juillet 1799, Bonaparte entre à Alexandrie lors de sa campagne d’Egypte. Un pays qui n’avait guère évolué pendant des siècles. Quand les Français sont arrivés, ce fut donc un choc de modernité. Pour les Egyptiens c’était totalement nouveau.

Il avait fallu moins d’un mois à Bonaparte pour atteindre Le Caire où il a vaincu les souverains mamelouks locaux lors d’une bataille près des Pyramides.

Contrairement à ce que l’on pourrait penser, Bonaparte s’est montré assez tolérant envers l’Islam. Il a même lu le Coran et d’autres auteurs orientalistes.

A cause d’une épidémie de peste, Bonaparte repart au bout de quelques mois.  C’est alors que l’officier ottoman Muhammad Ali prend le pouvoir. Il établit un nouveau pouvoir en Egypte, avec l’idée de prendre comme modèle la France.

Dans toutes les régions du monde, un événement a été charnière dans le développement et l’accès à la modernité. Pour le monde arabe, l’événement qui les a secoués a été la campagne française en Égypte.

Muhammad Ali est considéré comme le fondateur de l’Égypte moderne. En 1830, il a fait don à la France d’un obélisque construit par Ramsès II, en signe de leurs bonnes relations.

Sahara Cohen