Les chocolatiers sont des magiciens. Des cabosses les plus brutes, ils font naître les chocolats les plus raffinés.

Une genèse délicieuse, transformation fascinante d’un fruit né de la chaleur et des averses tropicales, en icône de douceur.

Ce miracle, le Chef Pâtissier du Bristol en est à la fois le témoin et l’artisan.

Une histoire de nature, de maîtrise et de création, que Julien Alvarez a voulu nous raconter à sa manière, en imaginant un œuf de Pâques intense et poétique.

Ici, l’œuf devient cabosse de Tulakalum 75% pur Belize, grand cru de cacao mûri sur les terres montagneuses parmi les plus préservées d’Amérique Centrale.

De cette coque aux notes rares et subtiles, jaillissent comme un trésor des fèves au cœur d’amandes de Provence caramélisées, relevées de fleur de sel, puis enrobées de chocolat.

Un œuf de Pâques à la fois puissant et d’une profonde délicatesse, clin d’œil à une naissance, celle d’une chocolaterie d’exception, nouvelle fabrique de bonheurs d’un Palace qui distille le plaisir comme une gourmandise.

L’Œuf de Pâques du Bristol Paris par Julien Alvarez, série limitée, 600 grammes, 60 euros.

Disponible exclusivement sur commande auprès du Café Antonia, du 1er au 12 avril 2020

Le Café Antonia 112 rue du Faubourg Saint-Honoré 75008 Paris Tél. : 01 53 43 43 42