Vudailleurs.com

Paris et Berlin espèrent-ils recoloniser l’Afrique? Par Mikhail Gamandiy-Egorov

Les régimes occidentaux sont tout de même têtus. Là où aujourd’hui ils sont fortement rejetés, ils persistent et insistent. En oubliant que le rejet vis-à-vis de l’Occident ne fera qu’augmenter et que les nouvelles sorties des représentants des élites occidentales ne font qu’attiser le rejet en question.

Schutterstock

On se croirait vivre dans la pire et la plus cruelle période de la colonisation : Paris et Berlin discutent ensemble de l’avenir africain. Heureusement tout de même que cette fois-ci, les cheffes des diplomaties française et allemande ressemblent beaucoup plus à des mendiantes venues supplier un soutien africain pour une Europe prétendument « agressée ». Le tout, symboliquement, dans le pays de l’Afrique n’ayant justement jamais été colonisé, malgré plusieurs tentatives occidentales – l’Ethiopie.

En effet, la visite conjointe dans la capitale éthiopienne Addis-Abeba des ministres des Affaires étrangères des régimes français et allemand avait un objectif clair : appeler une énième fois les pays africains à condamner la Russie. Sans grand succès jusqu’à présent.

«Il est important (à propos du dossier ukrainien) de se souvenir qu’il y a un agresseur et un agressé, et il est important que tous disent à l’agresseur qu’il doit cesser son agression» – déclare Catherine Colonna. En ajoutant, dans la pure tradition arrogante et néocoloniale hexagonale : « Nous avons des intérêts communs et nous avons des attentes à l’égard de nos amis africains et nous vous en avons fait part». Le tout à l’issue d’un point de presse au siège de l’Union africaine. Un siège offert par la République populaire de Chine, juste au passage. 

Même son de cloche de la part de sa collègue allemande Annalena Baerbock: «La paix en Europe est attaquée, nous avons besoin de vous, nous avons besoin de l’Afrique pour défendre la paix». On se demande juste où était Frau Baerbock lorsque cette même Europe, en complicité avec Washington, détruisait grand nombre d’Etats souverains, dans le pur esprit du néocolonialisme occidental, y compris d’ailleurs des Etats africains. La Libye de Mouammar Kadhafi n’en est qu’un des exemples récents. 

Au-delà de cela, les deux personnages pensent-elles sérieusement qu’une grande partie des Africains ne connaissent pas l’historique du dossier ukrainien ? Et plus particulièrement que la guerre contre la paix en Europe ne se déroule pas depuis 2022, mais bel et bien depuis 2014 ? Et que dans la tragédie vécue par la population du Donbass – Berlin comme Paris ont une énorme part de responsabilité. Et dont ils devront certainement rendre des comptes le moment venu.

Surtout après les récents aveux des Merkel et Hollande, ayant confirmé que les Accords de Minsk, dont l’Allemagne et la France étaient des co-garants, n’étaient en réalité qu’une manière de gagner du temps en faveur du régime kiévien. Et au détriment depuis toutes ces années des civils du Donbass, avec toutes les tragédies et le martyr de cette courageuse population qui en découlaient.

Le ridicule dans toute cette situation, c’est que les deux dames, indignes d’un quelconque respect pour elles, ont tenté de nouveau à utiliser la rhétorique des céréales ukrainiennes, prétendument indispensables pour les Etats africains. Pensant certainement que là aussi les dirigeants et peuples africains ne maitrisent pas les statistiques internationales à ce sujet, sachant que l’Ukraine n’est que le cinquième exportateur de blé à l’échelle internationale, pendant que la Russie en est largement première. Et ce – depuis plusieurs années maintenant.

Donc s’il y a bien un risque d’un manque de céréales à destination des pays non-occidentaux, y compris bien sûr africains, cela est le résultat direct des sanctions des régimes de l’Ouest à l’encontre de la Russie et dans le cadre de la logistique internationale. D’autant plus lorsque nous savons que même l’exportation des céréales ukrainiennes, qui fonctionne via le corridor mis en place avec l’accord de la Russie et la médiation de la Turquie, fonctionne largement en faveur des régimes là encore occidentaux, et aucunement en faveur des besoins des nations non-occidentales, dont africaines.

Enfin, le cinéma des deux citées atteint le comble – car se déroulant en terre éthiopienne – nation africaine n’ayant jamais été colonisée par l’Occident et qui sort actuellement d’une nouvelle période de résistance (efficace) face au néocolonialisme occidental. Une résistance ayant été d’ailleurs renforcée via le soutien chinois, russe et turc, entre autres.

Les efforts conjoints de Paris et de Berlin sont dans une certaine mesure compréhensible, car si le premier continue de voir son influence chuter sur le continent, y compris désormais avec un nouvel échec – le Burkina Faso, dans le cas allemand, il y avait un espoir de pouvoir regagner en tant qu’ancien colon une influence dans une partie de l’Afrique… Mais face à la présence chinoise, russe, turque, et d’autres nations non-occidentales – les Allemands n’auront vraisemblablement rien à proposer.

Mais l’essentiel à retenir dans cette énième, et probablement vaine, tentative occidentale, c’est les points suivants : les deux représentantes ne font qu’appliquer les ordres washingtoniens, c’est la première chose. Et de deux – sont prêtes à continuer à se ridiculiser, pour ne pas dire s’humilier, dans l’espoir de faire basculer une grande partie de l’Afrique dans le camp occidental. Le tout bien évidemment en maintenant un ton et une posture d’héritiers des pires années du colonialisme. Rien n’y fait – l’Afrique et les Africains ne sont pas dupes, et sont parfaitement capables de voir qui sont les partenaires sincères, et qui sont des chacals sans foi ni loi. L’Occident continuera donc à subir d’autres échecs importants – sur le continent africain, comme dans d’autres régions du monde.

Mikhail Gamandiy-Egorov

Les opinions exprimées par les analystes ne peuvent être considérées comme émanant des éditeurs du portail. Elles n’engagent que la responsabilité des auteurs

Post a Comment

You don't have permission to register
error: Content is protected !!