En 2020, le mot « Pornhub » a été recherché plus de fois sur Google que « coronavirus » ou « Trump ». Pornhub, RedTube et YouPorn sont régulièrement parmi les sites les plus consultés au monde, avec plus de 140 millions de visiteurs par jour. Ces trois sites sont la propriété d’une même société canadienne, mais dont le siège social est au Luxembourg. Cette société s’appelle MindGeek et a réalisé en 2018 un chiffre d’affaires de 460 millions de dollars. Le propriétaire de MindGeek est le mystérieux Canadien Bernard Bergemar, un ancien distributeur de produits pornographiques.

 

Au fil des ans, le phénomène du tournage amateur a explosé sur la toile. Mais voilà le scandale : Pornhub charge de 500 à 700 vidéos chaque jour, mais n’a pas la force de les contrôler une par une, séquence par séquence, comme il faudrait le faire. Le Financial Times a notamment dévoilé que le site compte quelques dizaines de modérateurs contre les 10 000, par exemple, de YouTube. Et des vidéos d’abus sur mineurs, vidéos macabres et inappropriées ont pu se retrouver, à cause de Pornhub. Visa et Mastercard, partenaires historiques choqués par ce scandale, ont décidé de suspendre le service de paiement pour les offres « premium » du site..

Pornhub a répondu en retirant environ 5 millions de clips : il y en avait plus de 8 millions avant. Finalement, la plateforme est très similaire à Twitter ou Facebook et fonctionne comme n’importe quel réseau social : l’utilisateur s’inscrit, ouvre une page et télécharge ce qu’il veut. C’est un outil largement utilisé par les acteurs et actrices de l’industrie, mais aussi par un public infini de faux comptes, et il devient alors incontrôlable.

Sahara Cohen