Véritable symbole de la crise du Covid-19, le masque se fait sobre, chirurgical, fleuri, luxueux, masque sourire… Certains en ont même fait un masque à message.

 

En ces temps d’épidémie et de contraintes sociales, nous sommes donc nombreux à nous plier à cette règle, en portant un masque pour toute sortie à l’extérieur, dans les transports, visite dans un magasin ou même simplement au travail ou en classe. Les élèves de collège et de lycée n’ont par exemple depuis le début de l’année, pas vu le visage de leur professeur en entier. Cela pourrait paraitre une aberration.

Mais étonnamment, les Français semblent bien le vivre. Ils sont plutôt obéissants et mettent effectivement leurs masques, sans défier l’autorité.

Sont-ils pour autant d’accord avec cette gestion de crise ? Ou n’ont-ils tout simplement pas envie de prendre le risque d’une amende ou le risque de se faire vilipender par les autres ?

Ainsi, plus d’un Français sur 2 vit mal le fait de porter le masque en intérieur.

Ne nous trompons pas, l’adhésion des Français sur le port du masque est surement bien moins importante que la part de Français portant un masque. Fort heureusement, chacun aura un avis, une opinion sur la nécessité de porter le masque, mais chacun se soumettra à l’autorité. Réjouissons-nous au moins de cela.

Sahara Cohen