Les frontières doivent rouvrir de façon coordonnée en respectant le principe de non-discrimination

Urgence d’un plan de relance pour Schengen
Nécessité de réviser les règles de Schengen pour garantir une véritable gouvernance européenne

Le retour rapide à un espace Schengen pleinement opérationnel est nécessaire pour préserver la liberté de circulation et garantir la relance économique, affirment les députés.

Dans une résolution adoptée vendredi par 520 voix pour, 86 contre et 59 abstentions, les députés expriment leur inquiétude quant à la situation actuelle relative aux contrôles aux frontières intérieures de l’espace Schengen et à leurs conséquences sur les citoyens et les entreprises.

Ils soulignent qu’un retour rapide et coordonné à un espace Schengen pleinement opérationnel est primordial afin de préserver la liberté de circulation, l’une des principales réussites de l’intégration européenne, et de garantir la relance économique de l’UE après la pandémie. Ils rejettent les mesures bilatérales prises sans coordination par certains États membres et insistent sur le principe de non-discrimination pour la réouverture des frontières.

Les députés en appellent par ailleurs à un débat urgent sur la mise en place d’un plan de relance pour Schengen, afin d’empêcher que les contrôles temporaires aux frontières intérieures ne deviennent semi-permanents. Le projet devrait également inclure des plans d’urgence en cas de potentielle seconde vague.

Le président de la commission des libertés civiles et rapporteur Juan Fernando López Aguilar (S&D, ES) a déclaré: « Le fait que de plus en plus de restrictions aux frontières intérieures soient levées est une bonne nouvelle, mais la manière dont cela est fait laisse fortement à désirer. Sans un retour à un espace Schengen pleinement fonctionnel, il nous manque encore un tremplin essentiel sur la voie de la relance. Un retour complet à la libre circulation, à l’absence de discrimination, à la confiance mutuelle et à la solidarité sont de la plus haute importance et constituent des valeurs phares de l’UE. »

Avenir de Schengen: nouvelle gouvernance et élargissement

À moyen terme, les députés soulignent qu’une réflexion sur la façon de renforcer la confiance mutuelle entre États membres et de garantir une véritable gouvernance européenne de l’espace Schengen est nécessaire. Compte tenu des nouveaux défis, ils appellent la Commission à proposer une réforme de la gouvernance de Schengen.

Les députés demandent également au Conseil et aux États membres d’accroître leurs efforts d’intégration à l’espace Schengen et de prendre les mesures nécessaires pour y faire entrer la Bulgarie, la Roumanie et la Croatie.

Contexte

Après avoir réintroduit des contrôles aux frontières intérieures afin de contenir la pandémie de COVID-19, les pays de l’UE ont commencé à lever ces contrôles ainsi que les restrictions de circulation. La Commission a recommandé aux pays de l’espace Schengen de lever les contrôles aux frontières intérieures à la date du 15 juin 2020. De son côté, la Commission a mis en place une plateforme en ligne baptisée « Re-open EU », qui fournit des informations actualisées aux voyageurs.

L’espace Schengen comprend la plupart des États membres de l’UE, à l’exception de la Bulgarie, de la Croatie, de Chypre, de l’Irlande et de la Roumanie. Des pays tiers ont également rejoint l’espace: l’Islande, la Norvège, la Suisse et le Liechtenstein. L’Europe célébre cette semaine le 35e anniversaire de l’accord signé le 14 juin 1985 à Schengen (Luxembourg) ayant aboli les contrôles aux frontières intérieures.