Derniers Articles

Restez en contact avec nous

Vous avez une question? Vous souhaitez entrer en contact avec la rédaction? Ce formulaire vous permettra d’envoyer une demande à notre équipe. Nous vous répondrons dans les 48h suivant l’envoi de votre message.

Email
contact@vudailleurs.com

Addresse
25 RUE MICHEL ANGE

75016 PARIS 16

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

-131J -17H -41Min -52Sec

Image Alt

Vudailleurs.com

Pourquoi les français ne veulent plus faire des enfants ?

Marion fait partie de ses oiseaux rares qui revendiquent leur «non-maternité». «Au fond, la famille, c’est l’enfer. On ne fait que reproduire les erreurs de ses parents», estime cette graphiste qui consacre 120 % de son temps à son travail. Mais ce n’est pas tout. Pour elle, c’est aussi, «trop de responsabilité, surtout quand on a l’impression de ne pas encore être complètement sortie de l’enfance». Et enfin, la maternité signerait «la fin des voyages, des loisirs, de la vie amicale».

On les imagine malheureux mais ils sont visiblement plus soucieux de leur épanouissement personnel que bridés par leurs problèmes. «Huit fois sur dix, femmes et hommes déclarent “être bien sans enfant”», relève l’étude de l’Ined. Les non-parents disent ensuite «vouloir rester libres» et «avoir d’autres priorités». L’âge avancé, les questions matérielles ou les raisons de santé sont en effet moins souvent cités par les «sans enfants» comme moteur de leur choix.

738.000 bébés en 2021

Pour la natalité, c’est l’année des coups de théâtre. En 2021, 738.000 bébés ont vu le jour en France, soit 3000 de plus qu’en 2020. Une hausse certes très modeste, mais qui déjoue les scénarios pessimistes du début d’année sur un «baby crash», après l’effondrement des naissances constaté en janvier 2021.

Contrairement à ce qu’on imaginait, le premier confinement du printemps 2020 n’avait pas incité les Français à concevoir des bébés. Mais, au sortir de cette période de grande incertitude, le désir d’enfants a ressurgi. «Le rebond des naissances qui a suivi en mars et avril 2021, puis la forte remontée depuis l’été ont permis de rattraper le niveau des naissances de l’année 2020, en le dépassant même légèrement», note l’Insee dans son bilan démographique. Le nombre de naissances est allé crescendo en fin d’année. Ainsi, en novembre 2021, on comptait près de 7 % de naissances de plus qu’un an plus tôt.

Postez un commentaire

You don't have permission to register
error: Content is protected !!
You don't have permission to register
error: Content is protected !!