Le maire de Béziers (Hérault), Robert Ménard, a proposé ce vendredi une discussion à Marine Le Pen et Éric Zemmour. La patronne du RN accepte de « discuter » en priver, pour ne pas crédibiliser une éventuelle candidature du chroniqueur, qui, lui, ne jure que par un « débat public ».

Vers un débat à l’extrême droite en vue de la présidentielle 2022 ? Le maire de Béziers Robert Ménard, favorable de longue date à « l’union des droites », a proposé vendredi au polémiste Eric Zemmour de venir dans sa commune pour débattre avec Marine Le Pen. « J’invite Marine Le Pen et Eric Zemmour à venir discuter ensemble à Béziers. Mettons-nous autour d’une table. L’avenir de la France en vaut la peine ! », a tweeté le maire de Béziers dans la matinée.

Rien de plus logique : un débat face à Marine Le Pen crédibiliserait un peu plus une candidature d’Éric Zemmour. Là où la patronne du RN s’applique depuis des mois à apparaître comme la seule opposante à Emmanuel Macron, et l’unique candidate de son camp politique.

Ainsi, Selon Robert Ménard, la présidente du Rassemblement national et le polémiste devraient prendre « un engagement ». « Celui qui arrivera en tête, vous le soutiendrez à droite », a-t-il réclamé, arguant que s’il fallait choisir entre l’ex-LR Valérie Pécresse et Emmanuel Macron, il voterait sans hésiter pour la présidente de la région Île-de-France, même si ce n’est pas «sa tasse de thé ». « Il faut arrêter de se tuer entre nous, de se disputer entre nous », a martelé l’édile.

 

Hélène Samson