« L’Eglise souffre, elle est bafouée et ses ennemis sont à l’intérieur. Ne l’abandonnons pas. Tous les pasteurs sont des hommes pécheurs, mais ils portent en eux le mystère du christ. Que faire alors? Il ne s’agit pas de s’organiser et de mettre en oeuvre des stratégies. Comment croire que par nous-même nous pourrions améliorer les choses? Ce serait entrer encore dans une illusion mortifère de Judas.

Face au déferlement des péchés dans les rangs de l’Eglise , nous sommes tentés de vouloir prendre les choses en mains. Nous sommes tentés de vouloir purifier l’Eglise par nos propres forces. Ce serait une erreur. Que ferions-nous? Un parti? Un courant?

A la racine de l’effondrement de l’Occident, il y a une crise culturelle et identitaire. L’Occident ne sait plus qu’il est, parce qu’il ne sait plus et ne veut pas savoir qui l’a façonne,qui l’a constitue,tel qu’il a été et tel qu’il est. De nombreux pays ignorent aujourd’hui leur histoire. Cette autoasphyxie conduit naturellement à une décadence qui ouvre la voie à des nouvelles civilisations barbares.  » Cardinal Robert Sarah