Le pape François vient de nommer évêque aux armées le père Antoine de Romanet, un Ornais né en 1962, au Mans, originaire des environs de Bellême, qui a passé un tiers de sa vie entre Le Mans et Tours (Indre-et-Loire). Il succède au père Luc Ravel. Antoine de Romanet est le frère cadet d’Augustin de Romanet, président-directeur général d’Aéroports de Paris (ADP).

C’est au collège Sainte-Croix du Mans qu’Antoine de Romanet a suivi une partie de ses études, comme d’ailleurs son père et son grand’père. Il est ensuite parti au collège Saint-Grégoire de Tours. La suite de ses études se situe à Paris, et notamment à Sciences Po dont il est diplômé et où il a obtenu un doctorat en économie internationale. Ce qui faisait écrire à un confrère journaliste du Maine Libre en 2007, Michel Zerr: « avec son CV long comme le bras, il aurait pu devenir haut fonctionnaire ». D’ailleurs il n’aurait pas rechigné à devenir préfet.

Qu’est-ce que le diocèse aux armées?

Le diocèse aux Armées françaises est un diocèse sans frontières qui n’a pas d’unité géographique. Il est régi par le droit français et le droit canonique, notamment la constitution apostolique Spirituali militum curae du 21 avril 1986. L’évêque aux armées est assisté d’un vicaire général qui est son auxiliaire pour l’ensemble du diocèse. L’évêque aux armées a pour cathédrale l’église Saint-Louis des Invalides. Depuis septembre 2014, le diocèse a son propre séminaire, à Paris. Et depuis 2015, son quartier-général est la Maison Saint-Louis, rue Notre-Dame-des-Champs à Paris.