Derniers Articles

Restez en contact avec nous

Vous avez une question? Vous souhaitez entrer en contact avec la rédaction? Ce formulaire vous permettra d’envoyer une demande à notre équipe. Nous vous répondrons dans les 48h suivant l’envoi de votre message.

Email
contact@vudailleurs.com

Addresse
25 RUE MICHEL ANGE

75016 PARIS 16

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

-173J -10H -36Min -45Sec

Image Alt

Vudailleurs.com

Renaissance : Stéphane Séjourné devrait diriger le parti

L’eurodéputé Stéphane Séjourné deviendra le secrétaire général de Renaissance (qui regroupera LREM, Agir et Territoires de Progrès) en septembre. Il sera ce samedi à Metz avec plusieurs centaines de cadres de la majorité pour préparer cette fusion.

 Stéphane Séjourné deviendra le secrétaire général de Renaissance, qui doit regrouper LREM, Agir et Territoires de Progrès, en septembre. Rencontre.

Emmanuel Macron vous a chargé de réinventer La République en marche. Première étape ce samedi à Metz vers le parti qui s’appellera « Renaissance ». Pourquoi ce changement ?

Il fallait s’adapter au nouveau contexte économique social et politique, avec une nouvelle doctrine : c’est tout l’objet du séminaire des cadres qui se tient à Metz où l’on va notamment débattre du corpus des valeurs. Nous faisons les choses dans l’ordre : on s’occupe d’abord de notre doctrine, donc de nos idées, avant de mettre en place notre organisation structurelle.

Stéphane Séjourné est député européen depuis le 2 juillet 2019. Il est à la tête de la délégation française du nouveau groupe politique Renew Europe (de loin la plus importante avec 23 membres), membre titulaire de la Commission des affaires juridiques (JURI) et membre suppléant de la Commission des affaires économiques et monétaires (ECON) du Parlement européen. Il est aussi, depuis le 26 septembre 2019, président de la délégation pour les relations avec les pays du Mercosur.

Membre de la Commission des Affaires juridiques du Parlement européen, Stéphane Séjourné est directement impliqué dans le processus d’audition des candidats commissaires nommés par Ursula von der Leyen. Il souhaite que son groupe, Renew Europe, valide la candidature du Hongrois Olivér Várhelyi, mais sous l’impulsion de son président Dacian Cioloș avec qui il échange « une vive explication » selon Le Monde, Renew Europe vote pour ne pas l’entériner et le soumettre à de nouvelles questions.

Postez un commentaire

You don't have permission to register
error: Content is protected !!
You don't have permission to register
error: Content is protected !!