Derniers Articles

Restez en contact avec nous

Vous avez une question? Vous souhaitez entrer en contact avec la rédaction? Ce formulaire vous permettra d’envoyer une demande à notre équipe. Nous vous répondrons dans les 48h suivant l’envoi de votre message.

Email
contact@vudailleurs.com

Addresse
25 RUE MICHEL ANGE

75016 PARIS 16

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

-242J -16H -59Min -17Sec

Image Alt

Vudailleurs.com

Repeupler les campagnes : Repartir les migrants dans les campagnes  

Emmanuel Macron a annoncé qu’un projet de loi relatif « à l’asile et donc à l’immigration dans la République sera déposé dès début 2023 ». Parmi les mesures de ce futur texte, le chef de l’État a annoncé sa volonté de mieux répartir les migrants dans les campagnes, régions pourtant en détresse, abandonnées des pouvoirs publics.

Le but affiché est de mieux répartir le flux de migrants que la France peine à juguler. Le chef de l’Etat a ainsi annoncé que « les conditions de leur accueil seront bien meilleures que si nous les mettons dans des zones qui sont déjà densément peuplées, avec une concentration de problèmes économiques et sociaux massifs ».

Le président de la République s’est également justifié en affirmant que cette arrivée d’étrangers permettrait de contrer la perte de population des espaces ruraux et pourrait éviter des fermetures de classes «des écoles et des collèges».

Pourquoi Emmanuel Macron veut renvoyer les immigrés… dans les campagnes ?

Le président de la République en a défini la philosophie : « Nous avons une politique qui est tout à la fois inefficace et inhumaine, inefficace parce que nous nous retrouvons avec plus d’étrangers en situation irrégulière que nombre de nos voisins, inhumaine parce que cette pression fait qu’on les accueille trop souvent mal.« 

Le chef de l’État a plaidé pour une meilleure répartition des étrangers accueillis sur le territoire, notamment dans les « espaces ruraux, qui eux sont en train de perdre de la population« . Pour ces étrangers, Emmanuel Macron estime que « les conditions de leur accueil seront bien meilleures que si nous les mettons dans des zones qui sont déjà densément peuplées ». Et de plus, elle permettrait selon lui, par exemple, d’éviter de fermer des classes, « vraisemblablement des écoles et des collèges ».

Postez un commentaire

You don't have permission to register
error: Content is protected !!
You don't have permission to register
error: Content is protected !!