Ce vendredi matin, une trentaine de fidèles prient dans la basilique de Sainte-Anne-d’Auray (Morbihan). Déambulent autour d’eux à peu près autant de touristes, venus de toute la France.

Cette ambiance tranquille ne laisse pas augurer l’affluence prévue pour les célébrations de l’Assomption dans le sanctuaire breton : pourtant, plusieurs milliers de personnes sont attendues ce week-end dans la basilique dédiée à sainte Anne, la mère de la Vierge Marie dans la tradition chrétienne, et la patronne des Bretons.

3,5 millions de visiteurs, le sanctuaire prévoit d’en accueillir cette année autour d’un million, un chiffre jugé trop optimiste par le président de l’Umih, Christian Gélis.

Cette baisse est plus marquée dans deux catégories particulièrement importantes pour le sanctuaire : les pèlerinages organisés et les pèlerins malades.

Ainsi, le sanctuaire, qui accueillait jusqu’à 30.000 malades par an, ne prévoit d’en accueillir qu’environ 3.000 cette année, tandis que les pèlerinages organisés mobiliseraient 100.000 personnes, a lieu de 600.000.

Qu’est ce que le sanctuaire de Notre-Dame?

Le sanctuaire de Notre-Dame de Lourdes ou, tout simplement, sanctuaire de Lourdes, constitue le plus grand centre de pèlerinage catholique français depuis que Bernadette Soubirous, a vu une Dame déclarant être l’Immaculée Conception, quatre ans après la proclamation du dogme de l’Immaculée Conception par le pape Pie IX, il s’agit de Notre-Dame de Lourdes.

Les apparitions de Lourdes commencèrent le 11 février 1858 dans la petite grotte de Massabielle, non loin du village, le long du Gave de Pau et durèrent plusieurs mois. Au total, Bernadette vit dix-huit fois la Vierge. Après enquête, l’évêque de Tarbes, Bertrand-Sévère Laurence, reconnait les apparitions le 18 janvier 1862 au nom de l’Église catholique

Anne Sophie Tribo