L’Allemagne a mis en place un système par points, celui qui est dans la ligne de mire du gouvernement français. En quoi consiste-t-il ?

Le régime par points implique que les revenus annuels, sont convertis en points à la retraite. Plus on gagne, plus on a de points. Pour l’éducation des enfants, des points sont aussi accordés. Au moment du départ à la retraite, ces points ont une valeur et permettent de calculer le montant de la pension.

En revanche, le système n’est pas universel mais le régime de base est majoritaire et concerne 4 allemands sur 5, les fonctionnaires et les professions libérales ne sont pas comprises dans le régime général.

Mais l’âge légal de départ à la retraite est lui le même pour tout le monde.

65 ans pour une pension à taux plein, à condition d’avoir cotisé 45 années, 67 ans d’ici 2029. Il est possible de partir à 63 ans, mais avec une décote sur la pension.

Les privilèges accordés aux fonctionnaires de pouvoir partir plus tôt ont été supprimés lors d’une réforme en 2005.

Une cotisation sociale à taux unique 18,6 % :  9,3% sur le salaire et 9,3% sur la part patronale, prélevés sur les salaires des actifs pour financer les pensions des retraités. Celle-ci est amenée à monter à 20% en 2025, puis 21,6% en 2030. En Allemagne, on a donc choisi, face au vieillissement, à la fois une hausse des cotisations et un recul de l’âge de départ légal.