Derniers Articles

Restez en contact avec nous

Vous avez une question? Vous souhaitez entrer en contact avec la rédaction? Ce formulaire vous permettra d’envoyer une demande à notre équipe. Nous vous répondrons dans les 48h suivant l’envoi de votre message.

Email
contact@vudailleurs.com

Addresse
25 RUE MICHEL ANGE

75016 PARIS 16

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

-88J -3H -49Min -36Sec

Vudailleurs.com

SENSEMAT : Ce rebond qui dérange

Il n’est pas facile pour un entrepreneur français de faire son chemin, pourtant en d’autres temps, Jean-Claude Sensemat a su faire éclore une réussite hors pair depuis son département natal, le Gers. Son parcours ne fut pas facile mais cet autodidacte réussit dans un milieu essentiellement agricole. Il réussissait tout ce qu’il entreprenait, seul contre tous. Il fut honoré par l’État et reçut le Mérite national à 38 ans et la Légion d’honneur à 45 ans.

Il dut se battre contre vents et marées, seul, flanqué d’un entourage atteint du complexe d’Oedipe et de personnages de justice véreux visés par une information judiciaire pour « trafic d’influence, abus de confiance, recel, et détournements de fonds » comme on peut le lire sur sa page Wikipédia.

Exil au Canada

Poussé à l’exil par cette cabale, la famille Sensemat a émigré au Canada, à Montréal, où ils furent naturalisés.

L’Amérique du Nord est un paradis pour les entrepreneurs et le Québec ne fait pas exception.

Fort de son expérience, à 55 ans il jeta son dévolu sur la finance car Wall Street est la Mecque des marchés financiers et l’immobilier était évident, puisque les immeubles poussaient comme des champignons, car l’immigration allait bon train, un vrai eldorado pour les investisseurs.

Jean-Claude Sensemat, qui n’était pas arrivé les mains vides, a vu son patrimoine croître.

Pour la partie financière il sut s’entourer de spécialistes d’expérience qui excellent à Wall Street et au Toronto stock-exchange.

Magnat de l’immobilier

Pour l’immobilier son flair lui permet d’acquérir des appartements de luxe dans des emplacements de premier choix qu’il loue avec l’assistance de courtiers performants.

Figure montréalaise connue, active dans les milieux français où il fut élu vice-président de l’Union des Français de l’étranger pendant cinq ans, sa réussite professionnelle n’échappe à personne ici.

Pour fêter ses 50 ans de carrière d’entrepreneur, il s’est offert une Rolls Royce Ghost, bientôt une deuxième, la Phantom coupé. ‘’Ah, sacrés Français jaloux !!! C’est sûr qu ‘arborer sa Roll ‘s, en France ça ne se fait pas, outre-Atlantique vous suscitez l’admiration, car vous contribuez à amener quelque chose au pays’’ écrit un de ses amis Facebook.

À Montréal, Jean-Claude Sensemat a été très surpris de la réaction du public qui ne cesse de faire des photos quand il passe ou qui lève le pouce le saluant avec le sourire.

En France la jalousie est patente, le cercle des ‘’Amiss’ s’est restreint au fil du temps. Ils n’ont pas résisté au rebond, accablé par sa dernière acquisition, qui est un véritable témoignage de sa réussite nord-américaine.

Personnage emblématique à la réussite flamboyante, comme l’a décrite l’un de ses anciens collaborateurs, il suscite la jalousie de ses amis français qui ont déjà assisté à sa réussite en France.

À 70 ans passés, l’homme d’affaires désormais canadien est toujours plein d’énergie, ne cesse de penser au futur et aux développements de son business.

Comments

  • Baillon Patrick
    décembre 14, 2021

    Tu as eu raison Jean Claude

  • Ollé
    décembre 14, 2021

    Bravo Jean Claude et vive la 3ème Rolls Roy et…. Joyeux Noël à vous tous. Brigitte et François OLLÉ

  • Raymond Nadeau
    décembre 15, 2021

    Félicitations et bonne continuation Jean-Claude

Postez un commentaire

You don't have permission to register
error: Content is protected !!
You don't have permission to register
error: Content is protected !!