tato_opt

Pendant de longues heures, l’accès à la rue du Prolétariat a été barré par les policiers. C’est là, au numéro 4 de cette petite artère du coeur de ville, qu’un terrible drame s’est noué, hier. Au petit matin, un jeune homme de 25 ans, d’origine marocaine, aurait égorgé son beau-père, un ouvrier agricole à la retraite.

Tôt dans la matinée, l’individu s’est ensuite rendu au commissariat de Tarascon, pour confesser son crime, de façon plutôt confuse, puisqu’il a cité Daech. Selon nos informations, il ne s’agissait pas toutefois de revendiquer ce meurtre au nom de l’organisation terroriste. L’individu, débarqué quelques jours plus tôt du Maroc et ne parlant pas un mot de français, aurait simplement cité Daech et mimé un égorgement pour tenter d’expliquer ce qu’il venait de faire aux policiers.

Policiers qui se sont aussitôt rendus sur place, et qui n’ont pu que constater le décès du beau-père, qui vivait seul dans son logement. Ils ont même retrouvé l’arme du crime dans la maison.

Retrouvez la suite de l’article