Quelle est l’importance du choix d’un colistier pour gagner un candidat à la Maison Blanche? C’est la question posée par beaucoup d’analystes, au lendemain de l’annonce de Joe Biden de choisir Kamala Harris, une femme démocrate d’origine afro-américaine. Ce choix est crucial car il révèle aux électeurs les priorités du candidat à la Maison Blanche et pour Joe Biden, cela semble être de combler les inégalités de sexe et de race qui existent aux Etats-Unis.

 

Mais certains experts sont allés plus loin et ont voulu regarder le passé pour essayer de prévoir l’avenir. Christopher Devine, professeur de sciences politiques à l’université de Dayton dans l’Ohio et Kyle Kopko du Elizabethtown se sont penchés sur les sondages et les préférences de vote au cours des 50 dernières années.

L’appartenance du colistier à un certain groupe démographique ou religieux ne pousse pas les électeurs à voter pour (les évangéliques auraient élu Trump même sans Mike Pence). Pour autant, cette élection pourrait faire exception. Kamala Harris a été choisie parce qu’elle était noire. Contribuera-t-elle à la participation des Afro-Américains ?

Les auteurs précisent qu’il n’existe pas de données spécifiques, mais qu’ « il est possible que, compte tenu de la cohésion sociale des Afro-Américains, le premier colistier noir puisse influencer les électeurs de ce groupe d’une manière qui ne s’est pas produite dans d’autres groupes sociaux. Ce n’est pas à exclure, nous sommes en territoire inconnu ».

Hélène Samson