En ce mois d’août, où nous commémorons le bombardement nucléaire d’Hiroshima et Nagasaki, outre le devoir de mémoire, accordons quelques réflexions aux conséquences de la naissance et de l’emploi de l’arme nucléaire.

La première réflexion globale, américaine s’est produite au lendemain de la guerre de Corée. Détenteur de l’arme nucléaire depuis 1945, les Etats-Unis, impliqués dans ce conflit d’ampleur, ont connu entre 1950 et 1953, plus de 50.000 morts et disparus. Pourquoi, l’arme nucléaire ne les a-t-elle pas mis à l’abri d’un tel conflit ? Réponse : l’arme nucléaire n’était pas directement présente sur le théâtre, avant le déclenchement du conflit.

Pour dissuader d’un conflit il faut que l’arme nucléaire soit présente sur le sol convoité. Cette vision stratégique a conduit à l’implantation de l’arme nucléaire américaine en Europe, afin de dissuader l’URSS. Cette posture a également facilité stratégiquement la création de la « force de frappe » française et de son pendant britannique, sanctuarisant leur territoire national, en plus de la présence nucléaire américaine.

Deux doctrines complémentaires, dites de dissuasion, en sont nées, celle de la destruction mutuelle assurée, dite « MAD » en anglais, et celle de la dissuasion du faible au fort.

La première est l’apanage des super-puissances nucléaires, Etats-Unis, Russie. Leur nombre d’ogives les rend capables d’anéantir l’autre géographiquement, totalement. La seconde, pratiquée par toutes les autres puissances nucléaires, dont la France et y compris la Chine, est de menacer un agresseur nucléaire potentiel d’un niveau de destruction géographique suffisamment élevé, pour dissuader tout agresseur de s’attaquer à leur propre territoire.

Cette dissuasion nucléaire a libéré depuis 75 ans l’Europe de tout conflit inter-état !!! Notre continent n’a jamais connu une telle période de paix, jamais.

Non seulement, l’Europe a connu la paix, mais aussi le plus grand chamboulement géopolitique du 20ème siècle, la chute de l’URSS. Les pays d’Europe centrale ont pu choisir librement leur destin, et plus de dix pays, de la Baltique, au Kazakhstan, en passant par le Caucase ont accédé à l’indépendance, sans un seul mouvement de char, sans un seul coup de feu.

Remodelage européen et euro-asiatique, d’une ampleur considérable, jamais réalisé dans l’Histoire. Réalisé à l’ombre de la dissuasion nucléaire, et dans la paix !

Dans la paix, nucléaire.