Le porte-parole a déclaré : « Si je suis le constructeur d’une voiture et que maintenant vous prenez la voiture et que vous conduisez en état d’ébriété et que vous frappez quelqu’un, vous n’allez pas chez le constructeur automobile, vous allez chez le conducteur.

 

Le groupe NSO fait l’objet de critiques internationales, après que des journalistes ont obtenu une liste de cibles potentielles présumées pour les logiciels espions, notamment des militants, des politiciens et des journalistes.

Les enquêtes ont commencé car la liste, de 50 000 numéros de téléphone, contenait un petit nombre de téléphones piratés.

 

Pegasus infecte les iPhones et les appareils Android, permettant aux opérateurs d’extraire des messages, des photos et des e-mails, d’enregistrer des appels et d’activer secrètement des microphones et des caméras.

 

À plusieurs reprises ces dernières années, la société a été accusée d’avoir permis à des gouvernements répressifs de pirater des innocents, y compris des proches du chroniqueur assassiné du Washington Post, etc…

 

Comment fonctionne-t-il 

Le logiciel espion Pegasus est sophistiqué et modulaire, en plus de permettre une personnalisation selon le pays d’utilisation ou les propriétés achetées par l’utilisateur final. Il utilise un chiffrement pour se protéger de la détection des outils de sécurité traditionnels et dispose d’un mécanisme de surveillance et d’autodestruction. Les versions les plus récentes du logiciel sont susceptibles de se loger uniquement dans la mémoire vive du smartphone, et non sa mémoire permanente, ce qui permet d’en faire disparaître toute trace lors de l’extinction du téléphone

 

Sahara Cohen