Image Alt

Vudailleurs.com

Afrique : L’excision sur les jeunes filles baisse

En 2016, les Nations unies dénombraient 200 millions de filles et de femmes ayant subi une forme de mutilation génitale dans les pays les plus concernés.

@Shutterstock

En ressort une tendance à la baisse de l’excision sur le continent africain. Cette baisse est particulièrement marquée en Afrique de l’Est, où le taux de fillettes mutilées est passé de 71,4% en 1995 à 8% en 2016, soit une baisse moyenne de 7,3% par année.

Une même diminution, mais moins marquée, est constatée en Afrique du Nord (-4,4% par an) et en Afrique de l’Ouest (-3% par an). A l’inverse, les mutilations génitales sont en hausse de 13,7% dans les régions d’Irak et du Yémen, passant de 1% en 1997 à 15,9% en 2013. Sur dix ans, la pratique se montre stable en Afrique centrale (+0,2%)

« Il existe des preuves d’une baisse énorme et significative de la prévalence des mutilations génitales féminines et de l’excision chez les enfants », estiment des chercheurs britanniques et sud-africains, dans une étude publiée en ligne par le British Medical Journal Global Health mardi 6 novembre. Sur une ou plusieurs décennies, selon les données disponibles, apparaît une baisse parfois spectaculaire de la prévalence dans plusieurs régions africaines, notamment en Afrique de l’Est où, de 71,4 % en 1995, elle a chuté à 8 % en 2016. Elle a aussi régressé de 73,6 % en 1996 à 25,4 % en 2017 en Afrique de l’Ouest, et de 58 % en 1990 à 14 % en 2015 en Afrique du Nord. Néanmoins, de fortes variations subsistent au fil du temps entre pays et régions et au sein d’un même pays.

Le rapport de l’Unicef

L’Unicef estimait, dans un rapport publié en 2016, que plus de 200 millions de femmes et de filles, dans une trentaine de pays dans le monde, avaient subi des mutilations génitales féminines ou une excision. Et les moins de 14 ans représenteraient 44 millions du total. Et pour les chercheurs, ce recul est le fruit des campagnes nationales et internationales des trois dernières décennies, avec notamment l’interdiction de cette pratique dans de nombreux pays.).

Post a Comment

You don't have permission to register
error: Content is protected !!