Les députés condamnent l’arrestation d’Alexeï Navalny et appellent l’UE à élargir le champ des sanctions afin d’inclure les personnes impliquées dans son emprisonnement.

Lors d’un débat mardi après-midi avec le Chef de la politique étrangère de l’UE, Josep Borrell, les députés ont appelé les autorités russes à libérer immédiatement le leader de l’opposition russe et militant anti-corruption Alexeï Navalny, soulignant que son arrestation et les modalités de cette dernière étaient clairement contraires à la législation internationale et à la constitution russe.

Les députés ont également demandé à ce que les sanctions actuelles de l’UE à l’encontre des responsables russes impliqués dans l’empoisonnement de M. Navalny soient étendues et incluent les personnes impliquées dans son arrestation. À cette fin, l’UE ne doit pas hésiter à faire usage de son nouveau régime mondial de sanctions en matière de droits de l’homme, ont souligné les députés.

Certains députés ont également déclaré qu’il fallait faire bien plus pour tenir le Kremlin effectivement responsable de ses violations des droits de l’homme et de la politisation du système juridique russe. Plusieurs autres ont appelé l’UE, notamment certains gouvernements nationaux et régionaux, à enfin procéder à l’annulation des travaux restants sur le gazoduc Nord Stream 2, afin d’imposer des sanctions économiques appropriées au gouvernement russe.

D’autres députés ont déclaré que le Président russe, Vladimir Poutine, semblait craindre de suivre les traces du dictateur bélarusse Aliaksandr Loukachenka et faisait donc tout son possible pour faire taire les critiques du régime.