Derniers Articles

Restez en contact avec nous

Vous avez une question? Vous souhaitez entrer en contact avec la rédaction? Ce formulaire vous permettra d’envoyer une demande à notre équipe. Nous vous répondrons dans les 48h suivant l’envoi de votre message.

Email
contact@vudailleurs.com

Addresse
25 RUE MICHEL ANGE

75016 PARIS 16

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

-177J -14H -20Min -15Sec

Vudailleurs.com

Augmentation de 82% d’entrées illégales de migrants dans l’UE Par Pierre Duval 

Les faits : Le nombre de franchissements illégaux des frontières dans les Balkans occidentaux a triplé ces derniers temps. C’est ce qu’a annoncé lundi 13 juin l’agence européenne de garde-frontières et de garde-côtes qui a été créée en 2004 (Frontex).

L’agence note que la pression migratoire continue d’augmenter aux frontières extérieures de l’Union européenne, et la plus notable est la route migratoire se trouvant dans les Balkans occidentaux, où plus de 40 000 passages frontaliers illégaux ont été enregistrés entre janvier et mai, soit trois fois plus qu’à la même période concernant 2021. Rien qu’en mai, Frontex a enregistré 23 500 passages illégaux, soit 75% de plus qu’en mai 2021.

Une augmentation de 82 %. Selon l’agence européenne basée à Varsovie, entre janvier et mai 2022, il y a eu environ 86 420 cas d’entrées irrégulières aux frontières extérieures de l’Union européenne, soit une augmentation de 82% par rapport aux cinq premiers mois de l’année dernière. En mai, environ 23 500 personnes ont tenté de franchir illégalement la frontière extérieure de l’UE, selon Frontex, représentant une hausse de 75% par rapport au même mois de l’an dernier.

Route des Balkans occidentaux. Selon le rapport, les routes migratoires les plus actives vers l’UE étaient, au cours des cinq premiers mois de 2022, les routes des Balkans occidentaux, de la Méditerranée centrale et de la Méditerranée orientale. La route des Balkans occidentaux a connu 40 675 passages illégaux, soit la moitié du nombre total enregistré aux frontières de l’UE. C’est près de trois fois le chiffre sur la même période de l’année dernière. Les principales nationalités sur cette route étaient des Syriens et des Afghans. La plupart des personnes détectées se trouvaient déjà dans les Balkans occidentaux depuis un certain temps avant de chercher à entrer dans l’UE. En mai, le nombre de migrants en situation irrégulière détectés dans la région a plus que doublé pour atteindre 12 088.

Les routes de la Méditerranée. Les détections sur la route de la Méditerranée centrale sont restées relativement stables avec environ 16 828 passages frontaliers illégaux, soit une augmentation de 15 % par rapport à la même période de l’année dernière. Les principales nationalités représentées sur cet itinéraire étaient les Egyptiens, les Bengalis et les Tunisiens. En mai, le nombre de migrants en situation irrégulière s’élevait à 6 066, ce qui correspond à peu près au chiffre du même mois de l’année dernière.

Le nombre de détections sur la route de la Méditerranée orientale, c’est-à-dire via la Turquie, la Grèce et Chypre, a continué d’augmenter et s’est élevé à 13 668 migrants sur la période analysée, en hausse de 116% par rapport à l’année dernière. Les détections à Chypre ont fortement augmenté par rapport à l’année dernière (+213%) et représentaient deux franchissements illégaux des frontières sur trois sur cette route. La plupart des migrants venaient du Nigéria, de Syrie et du Congo (Kinshasa). En mai, le nombre de migrants en situation irrégulière a augmenté de 55 % pour atteindre 2226. 

 3 965 migrants ont été enregistrés de janvier à mai 2022 sur la route de la Méditerranée occidentale, représentant une baisse de 17% par rapport à la période de janvier à mai 2021. Les populations concernées sont les Algériens, les Marocains, les Soudanais. 

Les arrivées en provenance de l’Afrique occidentale sont de 8 305 migrants, ce qui représente une augmentation de 51% sur la même période étudiée. Les populations concernées sont les Marocains, les migrants issus de l’Afrique subsaharienne.

Biélorussie. A la frontière orientale de l’Union européenne avec la Biélorussie, 2 155 personnes ont franchi illégalement les frontières extérieures de l’UE, soit quatre fois plus qu’au cours des cinq premiers mois de l’année précédente. En mai, 207 violations ont été constatées au même endroit, soit 67 % de plus qu’au même mois l’an dernier. Ukrainiens, Iraquiens, Biélorusses sont les principaux à franchir la frontière. 

La Manche. Les flux sortants à la sortie des deux côtés de la Manche ont augmenté de 122% par rapport à 2021. Sur la base des données historiques, la période de pointe sur cette route dure normalement de juin à novembre. En 2022, plus de 46 nationalités différentes sont recensées en Manche, avec une forte augmentation des ressortissants albanais depuis la mi-avril. Afghans, Syriens et Iraquiens sont les populations principales concernées par les passages. 

Selon Frontex, les réfugiés ukrainiens entrant dans l’UE n’ont pas été comptés. Cinq millions et demi de personnes sont entrées dans l’UE directement depuis l’Ukraine ou via la Moldavie depuis le début du conflit.

Pierre Duval 

Les opinions exprimées par les analystes ne peuvent être considérées comme émanant des éditeurs du portail. Elles n’engagent que la responsabilité des auteurs 

Postez un commentaire

You don't have permission to register
error: Content is protected !!
You don't have permission to register
error: Content is protected !!