Le bois de Boulogne est une étendue boisée, située dans le 16e arrondissement de Paris.

Couvrant une superficie de 846 hectaresNote 1 dans l’ouest de la ville, le bois de Boulogne peut être considéré comme l’un des « poumons » de la capitale. Deux fois et demi plus grand que Central Park à New York, et 3,3 fois plus grand que Hyde Park à Londres, il est cependant 5,9 fois plus petit que la forêt de Soignes à Bruxelles et occupe seulement la moitié de la surface de la Casa de Campo de Madrid. Le bois de Boulogne occupe une partie du site de l’ancienne forêt de Rouvray.

La partie centrale du bois contient le parc de Bagatelle, ainsi que le Jardin du Pré-Catelan. Sa partie nord est occupée par le Jardin d’acclimatation, un parc d’attraction célèbre pour sa ménagerie. Au sud-est, se trouve le jardin des serres d’Auteuil.

Le Bois de Boulogne est lieu de détente et de plaisir aussi bien pour l’élite que pour le menu peuple de Paris. Plusieurs romanciers et poètes français du XIXe siècle ont laissé des textes sur la promenade au bois de Boulogne13.
Le bois de Boulogne est aussi l’un des lieux de la prostitution parisienne (hétérosexuelle, homosexuelle et transgenre)

Pendant la guerre de Cent Ans, la forêt devient un repaire pour les brigands. En 1358, Bertrand Duguesclin revenant de Bretagne y est détroussé par des Anglais embusqués. En 1416-1417, les troupes du duc de Bourgogne, y tuent un grand nombre de Français, puis en brûlent une partie. Sous Louis XI, l’endroit est reboisé, et on procède à l’ouverture de deux routes.

Après que François Ier eut fait construire le château de Madrid (commencé en 1528) dans le bois de Boulogne, l’endroit devient un lieu de festivités. Le parc de chasse est entouré d’un mur sous Henri II et Henri III, avec huit portes. Henri IV fait planter 15 000 mûriers, dans l’espoir de lancer une industrie locale de la soie. Sa femme, Marguerite de Valois, une fois répudiée, se retire au château de la Muette, dans le bois.

En novembre 1783, Pilâtre de Rozier et le marquis d’Arlandes réussissent le premier vol en ballon à air chaud, construit par les frères Montgolfier, depuis le domaine du château de la Muette.

Durant la période révolutionnaire, le bois sert de refuge à des personnes traquées.
En 1814 et 1815, 40 000 Anglais et Russes y campent et ravagent le bois, si bien que sous la Restauration son reboisement et la restauration des routes sont commencés sous la direction du baron d’André, pour se terminer en 1830. Ainsi, un semis de chênes d’Amérique va enjoliver les environs de la mare d’AuteuilNote 2,4. En 1832, une école spéciale pratique de sylviculture et d’arboriculture est créée près de la mare d’Auteuil5. C’est alors le « site reculé et sauvage » dont parle Paul de Kock dans son roman La mare d’Auteuil