Les retraits de la côte se multiplient en Europe. Facilité par les taux bas, le phénomène devient presque une mode dans le secteur des médias-télécoms. Après Altice, Mediawan, TalkTalk et Axel Springer, c’est au tour d’Iliad d’emprunter ce chemin.

 
Annoncée dans le courant de l’été, l’offre de rachat qui doit permettre à Xavier Niel de racheter le reste de son groupe Free – Groupe iliad pour pouvoir le retirer de la Bourse de Paris a démarré jeudi 9 septembre. Le PDG a désormais jusqu’au 24 septembre pour convaincre les actionnaires. Il a d’ores et déjà réussi à monter à plus de 84% du capital. S’il n’atteint pas les 100% d’ici le 24 septembre, il pourra enclencher une procédure de retrait obligatoire de la Bourse une fois monté à 90%. Avec Altice Group, il sera ainsi le deuxième groupe télécom français à quitter la Bourse.
Sahara Cohen