Déportée à Auschwitz-Birkenau à quinze ans dans le même convoi que son amie Simone Veil, Marceline Loridan-Ivens raconte sa vie dans un livre éblouissant, qui donne la force de surmonter les épreuves de la vie.

Simone Veil et Marceline Loridan-Ivens étaient des « filles de Birkenau ». Les deux femmes étaient le yin et le yang, unies par la volonté de reconstruire et de vivre. Elles n’ont jamais cessé d’affirmer leur indépendance, leur engagement et leur liberté.

Marceline Loridan-Ivens s’est fait connaître sur le tard, grâce à deux livres co-écrits avec Judith Perrignon : le premier sur sa déportation et le second sur l’amour après les camps.

Ce livre est le récit écrit à partir d’entretiens réalisés en 2017 et 2018 par David Teboul (le documentariste et vidéaste qui a été le confident de Simone Veil et l’auteur de L’Aube à Birkenau, 130 000 ex. vendus) et l’avocate Isabelle Wekstein-Steg.

Marceline Loridan-Ivens raconte sa vie, son histoire familiale, le rêve de son père qui, sentant le danger, a cru protéger sa famille en achetant un château en Provence pendant l’Occupation. Son arrestation, la déportation à Auschwitz, les engagements d’après-guerre (la lutte pour l’indépendance de l’Algérie et la Chine de Mao), le cinéma, et l’amour.

Un livre d’une vitalité inouïe, qui donne espoir. Un hymne à la vie, à l’engagement, à la joie et à l’amour.