Mathieur AMACHER

Premier pays producteur et acheteur d’Or, la Chine est le pays qui mène le prix de l’Or vers des sommets. 

Après le pic de la pandémie, les autorités chinoises ont encouragé la population à investir dans les actions des sociétés côtés sur les bourses du pays. Cela a pour but de tourner le flux de l’épargne vers les marchés financiers ; plutôt que de laisser l ‘épargne des Chinois stagnes sur les comptes en banque où que l’épargne soit allouée vers d’autres actifs.

Avant tout, cette propagande cherche à encourager la population à se détourner du marché des métaux précieux. La demande chinoise (mais dans le monde également) pour le métal jaune est à son apogée. Outre le fait que la demande chinoise soutient l’augmentation du prix de l’Or depuis 20 ans, les autorités craignent qu’un mouvement de foule précipite le marché de l’Or vers une rupture d’approvisionnement.

Une telle rupture enverrait le cours de l’Or vers les étoiles.

Désormais, les banques chinoises ferment au public les transactions sur l’Or et sur tout produit dérivés ayant pour

sous-jacent l’Or. Imaginons si des centaines de millions de Chinois prenaient une position acheteuse sur l’Or. Cela engendrerait un véritable tsunami et un appel d’air pour d’autres investisseurs et épargnants.

La bourse de l’Or de Shanghai a déjà informé que ses stocks étaient suffisants pour juguler une hausse importante de la demande. Toutefois, elle a précisé qu’elle n’hésiterait pas à fermer ses guichets pour palier à une trop forte volatilité des prix ; dans un but de protection des investisseurs.

Mais pourquoi cette institution devrait protéger les investisseurs contre une hausse du prix de l’Or. C’est un non-sens.

Le mois d’août et septembre sera décisif : les risques sont avant tout liés à l’expansion de la pandémie du Covid. Un re confinement n’est pas à exclure. Auquel cas, les autorités devront à nouveau s’endetter pour pouvoir renouveler le soutien à l’économie. 

Bien que les prévisions sur la croissance économique chinoisent, semble bonne et que les chiffres officiels sont encourageants, un regard sur le taux de change de sa monnaie nous laisse présager du contraire.
En effet, au début du confinement planétaire, la parité Euro / Yuan chinois (EUR/CNY) était de EUR 1 = CNY 7,66. Aujourd’hui, elle est de EUR 1 = 8,26. La devise chinoise a perdu 8 % face à l’Euro. Face au dollar américain, c’est une petite baisse de 1 %. 

Il faut dire que l’Euro s’apprécie face aux restes des devises mondiales. C’est encourageant pour l’économie des peuples européens.

À l’instar des économies occidentales, le gouvernement chinois a ouvert les vannes de la planche à billets. Le pays essaie de stimuler son économie sur plusieurs axes.
Tout d’abord, la perte de vitesse de la circulation de monnaie est couverte par l’abondance des dépenses gouvernementale. L’augmentation de la masse monétaire permet de remonter le taux de croissance du PIB du pays ; en trompe l’œil.
Puis, l’économie étant fortement dépendante de ses exportations, elle encourage la baisse de sa devise pour stimuler son industrie. C’est le pouvoir de la monnaie faible et des avantages compétitifs. Plus sa monnaie sera faible et plus ses prix à l’exportation seront bas.

Dans le monde actuel, le marché de l’Or reste très marginal par rapport aux autres marchés financiers. Il s’agit d’un tout petit marché où le nombre d’acteurs est restreint du côté de la demande comme du côté de l’offre.
Le prix de l’Or a récemment enregistré de nouveaux plus hauts historiques. Plus il monte et plus il encourage de nouveau intervenant à entrer sur le marché.
Il est sûr que lorsque le prix de l’once aura atteint les $2000, il y aura un effet psychologique qui boostera encore la demande.

Le marché de l’Or est fortement déséquilibré. Il y a largement plus de demandes que d’offre. Cela se mesure simplement par la rapidité de la hausse du prix.

Plus l’Or monte et plus les autorités cherche à le marginaliser. La Chine met en exergue ce fait. Dans un esprit toujours enraciné dans le communisme, depuis 2000, elle encourageait sa population à acheter de l’Or pour se prémunir de la chute des économies occidentales et du système capitaliste. Maintenant que nous y sommes, la Chine craint pour sa propre souveraineté et comprend que l’Or dans les mains de sa population est un ennemi du régime.

Proverbe chinois : les plaisirs étaient à bon marché avant que l’or fût cher.