Le DTS est un actif de réserve international, créé en 1969 par le FMI pour compléter les réserves de change officielles de ses pays membres. En mars 2016, 204,1 milliards de DTS avaient été créés et alloués aux pays membres (soit l’équivalent d’environ 285 milliards de dollars). Les DTS peuvent être échangés contre des devises librement utilisables. À compter du 1er octobre 2016, la valeur du DTS repose sur un panier de cinq grandes devises : le dollar des États-Unis, l’euro, le renminbi chinois (RMB), le yen japonais et la livre sterling.

Les DTS ont été principalement créés pour remplacer l’or monétaire dans les grandes transactions internationales. Étant donné que la quantité mondiale d’or est relativement fixe (car la quantité d’or produite compense pratiquement la quantité consommée par la bijouterie et les ouvrages artistiques), et qu’au niveau mondial les économies de tous les membres du FMI prospèrent, il est apparu nécessaire d’accroître la quantité de l’unité de base ou du standard proportionnellement, ce qui était techniquement impossible selon une norme or (internationale) stricte.

Les DTS, ou « papier d’or », sont des crédits que les nations disposant d’excédents dans leur balance des échanges peuvent « tirer » des nations ayant des déficitscommerciaux.

Outre son rôle comptable dans le commerce international, il permet d’éviter des va-et-vient de l’or métallique au travers des frontières pour solder les comptes nationaux (même si des conventions bilatérales permettent d’éviter le risque et les coûts de ce transport par des dépôts de réserve quasi permanents et garantis auprès de grandes banques centrales internationales).

Les DTS sont alloués aux pays membres proportionnellement à leur quote-part au FMI. Le DTS sert aussi d’unité de compte au FMI et à certains autres organismes internationaux.

Le DTS est aussi utilisé pour la dénomination de certains instruments financiers privés internationaux.

Les DTS ont le code XDR selon la norme internationale ISO 4217.

Les membres doivent souvent acheter des DTS pour s’acquitter de leurs obligations envers le FMI ou peuvent décider de vendre des DTS pour moduler la composition de leurs réserves. Le FMI sert d’intermédiaire entre membres et détenteurs agréés pour veiller à ce que les DTS puissent être échangés contre des monnaies librement utilisables. Pendant plus d’une vingtaine d’années, le marché des DTS a fonctionné à partir d’accords d’échange volontaires. Aux termes de ces accords, plusieurs membres et un détenteur agréé se sont portés volontaires pour acheter ou vendre des DTS dans les limites prescrites dans leurs accords respectifs. Suite aux allocations de DTS de 2009, le nombre et la portée des accords volontaires ont augmenté pour veiller à maintenir la liquidité du marché volontaire des DTS. Il y a maintenant 32 accords d’échange volontaires, y compris 19 nouveaux accords depuis les allocations de DTS de 2009.

Depuis septembre 1987, les transactions volontaires ont assuré la liquidité des DTS. Cependant, si la capacité des accords d’échange volontaires venait à être insuffisante, le FMI pourrait recourir au mécanisme de désignation. En vertu de ce dispositif, les membres dont la position extérieure est suffisamment forte sont désignés par le FMI pour acheter des DTS jusqu’à un certain montant en échange de monnaies librement utilisables auprès de membres dont la position extérieure est faible. Ce dispositif sert à garantir la liquidité et le caractère de réserve du DTS.