Jean-Claude FONTANIVE CEO de NEXTSEE – DG de la CHAIRE « 

Aujourd’hui, c’est le moins qu’on puisse dire, les Institutions de l’Union Européenne ne suscitent guère l’enthousiasme chez nos concitoyens, pas plus que chez nos voisins. Les tentations souverainistes sont de plus en plus fréquentes, repli sur soi dont innocemment, certains attendent je ne sais quel retour vers un idyllique eldorado.

Nous avons laissé la Chine et les USA (au moins la Silicon Valley) faire la course en tête au profit notamment des GAFA et de leurs homologues asiatiques.

Et ce n’est pas le départ de la Grande Bretagne qui va contribuer à améliorer la situation.

L’arrivée de la pandémie va mettre à bas nos économies avec son cortège de misères, nombreux décès, personnels de soins sur les genoux, chômage des jeunes insupportable, accroissement rapide des déséquilibres fiscaux, augmentation inconsidérée de la dette (2473 milliards d’€ aujourd’hui) sans parler des déficits à combler (SS, Retraites, Collectivités locales, Sociétés étatiques, prêts garantis par l’Etat (300 milliards) qui seront loin d’être tous remboursés (faillites) !

Et pourtant la France et l’Europe ont tout en main pour préparer un meilleur avenir.

Les chantiers ne manquent pas, autoroutes de l’information dopés par l’arrivée de la 5G, transition écologique, énergies renouvelables, réindustrialisation massive grâce à une numérisation et une robotisation plus poussée insensible aux virus (sauf bien sûr aux virus informatiques), au sein d’un marché qui reste encore avec 446 millions d’habitants et un PIB équivalent à celui des USA mais encore bien devant celui de la Chine un des plus attractifs du monde.

Ce n’est pas en favorisant les déficits publics pour payer des chômages partiels aux salariés d’entreprises en train de mourir qu’on sauvera la situation.

La seule voie de salut pourrait, à mon avis, se matérialiser par le plus gigantesque effort d’investissement jamais réalisé depuis la guerre :

Alors que la dette de l’ensemble des pays de l’UE n’est que de 11.000 milliards d’€ à comparer à celle des USA (23.000 milliards d’€), un emprunt européen d’au moins 3.000 milliards d’€ exclusivement destiné à des investissements productifs et à l’éducation, judicieusement réparti dans tous les pays de l’UE ayant encore la capacité de se développer, allié à un contrôle strictement équilibré des dépenses de fonctionnement des Gouvernements, à l’harmonisation au pas de charge de la fiscalité et d’abord à celle des entreprises, pourrait se concevoir de la manière suivante :

  • Poursuite de l’émission de QE (Quantitative Easing) par la BCE tant qu’elle ne rejaillit pas sur la parité Euro/Dollar (Il y a de la marge) 
  • Lancement d’un emprunt obligatoire progressif pour tous les contribuables européens remboursable sur 10 ans (pour augmenter la part de la dette domestique) sur la base du patrimoine déclaré
  • Plan d’harmonisation fiscale sur 3 ans favorisant l’établissement des grandes sociétés européennes dans tous les pays de l’Union
  • Exigence de mesures protectionnistes vis-à-vis de pays étrangers ne respectant pas avec l’Union une parité des échanges commerciaux (ce n’est qu’en étant unis et forts qu’on peut défendre les européens)
  • Accueil favorisé fiscal et social pour tous les immigrés utiles à l’UE qui pourrait devenir par exemple un des meilleurs réceptacles de tous les cerveaux du monde
  • Programme massif d’accession à la propriété dans le cadre d’une politique du logement écologique 
  • Programme éducatif européen dès la Maternelle
  • Réduction de toutes les dépenses de fonctionnement inutiles (il n’en manque pas) 
  • Subsidiarité dans tous les domaines sauf concernant les infrastructures européennes, la lutte contre les disparités fiscales, le contrôle des frontières, la politique d’aide au tiers monde et la politique étrangère de l’Union.

Ah qu’il est tentant lorsque ça va mal de se replier sur soi.

Mais « sur soi » c’est l’Europe : celle qui était unie dès l’antiquité, celle où les plus grands esprits médiévaux étudiaient dans les Université des différentes Nations, Europe continentale incluant la Russie, Europe méditerranéenne complètement incluse dans l’empire romain (Mare Nostrum)

Je suis patriote et j’aime la France, mais sans l’aide mutuelle de tous nous finirons sous la domination chinoise !

Que dirons-nous, alors que c’est la France qui a imposé la règle des 3% de déficit budgétaire lorsque les pays de l’Europe du Sud l’ayant maintes fois violée, les fourmis de l’Europe du Nord ne voudront plus payer pour les cigales ?

Nous emprunterons à des taux insupportables pour essayer en vain de rembourser les intérêts d’une dette abyssale !

Ou comme la Grèce hier ou l’Argentine aujourd’hui que ferons-nous lorsque personne ne voudra plus nous prêter ?

Le nouveau Gouvernement doit agir pour maintenir coûte que coûte la cohésion de l’Union. 

C’est de là que viendra le salut !