Restez chez vous, et évitez de rendre visite à vos aînés. C’est le message lancé par les autorités alors que l’épidémie de coronavirus explose dans le monde et repart à la hausse avec le variant Américain. Un message à contre-courant de la tradition de la fête des grands-mères, pendant laquelle les petits-enfants poussent généralement la porte de chez leurs grands-parents.

Cajoleuses ou espiègles, faiseuses de confitures ou tout droit sorties de la génération chic-ouf, si les grands-mères affichent des personnalités diverses, elles méritent toutes d’être célébrées. Quand et comment ? On vous dit tout !

L’origine de la fête de grands-mères

C’est en 1954 que naît dans le nord de la France la marque Café Grand’Mère. Avec son épouse Lucette, René Monnier tient une épicerie fine à Roubaix baptisée À l’Abondance. Il commence à commercialiser des grains de café torréfiés dans sa région avant que la marque, baptisée Café Grand’Mère sur les conseils de son épouse, ne prenne son envol et rencontre un immense succès dans tout le pays, portée par une communication visionnaire pour l’époque.

La marque devient la propriété du groupe suisse Kraft Jacobs Suchard dans les années 80. Elle crée en 1987 la fête des grands-mères. A l’origine, l’objectif est évidemment commercial et la marque capitalise sur son image positive et généreuse pour faire parler d’elle. Mais ce qui n’aurait pu être qu’une campagne éphémère va devenir une institution en France où, 34 ans plus tard, on célèbre toujours les grands-mères chaque premier dimanche du mois de mars.

 

Une balade avec mamie 

La randonnée stimule la formation du tissu osseux, ce qui la rend particulièrement intéressante pour les mamies en pleine croissance (qui constituent leur capital osseux) comme pour les moins jeunes (elle diminue les pertes). Lorsque l’arthrose s’est installée depuis quelque temps, elle diminue les douleurs tout en maintenant la force musculaire.

Comme la plupart des activités sportives, la randonnée protège les vaisseaux et prévient ainsi les maladies cardiovasculaires. Elle diminue le risque de faire un diabète de type 2, fait chuter le taux de triglycérides (le mauvais cholestérol) et augmente le bon, et améliore la tension artérielle de façon modeste mais sensible. On observe aussi une baisse de mortalité de 25 à 35% en cas de maladie coronarienne déclarée.

Partager un thé au cake avec mamie

Ces antioxydants ont, entre autres, la capacité de réguler le cholestérol. Le thé possède, enfin, une action drainante et naturellement diurétique. En outre, le thé vert facilite la perte de graisses viscérales.

 Les fleurs parfaites pour nos grand-mères

Les fleurs véhiculent des messages, elles expriment joliment les sentiments. Que ce soit pour la fête des grand-mères, pour leur anniversaire ou simplement pour leur témoigner notre affection, on leur tend un joli bouquet de fleurs pour leur faire plaisir. Surtout qu’elles adorent les fleurs !

  • La rose est incontournable, car elle symbolise à merveille le raffinement et la tendresse, mais pas en rouge. Un mélange de roses blanches et roses est parfait pour ces personnes si exceptionnelles.
  • La jonquille est connue pour réchauffer le cœur des mamies. Sa simplicité leur rappellera de bons souvenirs.
  • La tulipe évoque la tendresse et la gaieté, surtout si elle est rose, jaune, bleue ou rouge.
    La jacinthe se caractérise par son parfum et son élégance, et elle témoigne la bonté que l’on porte à nos mamies.
  • La renoncule fera saisir à nos grand-mères combien elles sont radieuses et charmantes.

Le plateau de Scrabble personnalisé

Si votre mamie est amoureuse du Scrabble, voici le cadeau idéal (on est tous déjà passé par là : on va chez grand-mère pour prendre le thé et manger du gâteau, on repart 5h plus tard après 8 parties de Scrabble qu’elle a TOUTES gagné). En mémoire de ces fabuleuses après-midis, offrez-lui une planche de Scrabble encadrée personnalisée ! Pour 69,19€, inscrivez un message ou les prénoms de la famille sur le plateau. Un cadeau original qui la fera sûrement sourire !

Beaux livres à offrir à sa Mami

Les petites clefs du bonheur

Les Petites Clefs du bonheur, ils fourniront à mamie une belle dose de sérénité, comme un pied de nez à la crise sanitaire que nous traversons.

Le bonheur, la bienveillance, la fraternité, l’empathie, la tolérance. En seize chapitres, Cédric Leboussi mène dans ce court essai une entreprise qui a toute la clarté et la simplicité d’une initiation

 

 

Jonathan Livingston le goéland

Jonathan Livingston le goéland est une histoire métaphorique écrite en 1970 par l’écrivain américain Richard Bach, ancien pilote de l’armée de l’air américaine.  Jonathan est un petit goéland pas comme les autres, il ne se contente pas de voler pour pêcher non, il aime voler pour voler, c’est sa passion. Il cherche toujours à améliorer ce qu’il sait faire, tandis que son entourage l’incite à se comporter comme tout goéland qui se respecte – et donc respecter les autres membres de son espèce : ne prendre les airs que pour se nourrir. Jonathan doit poursuivre sa quête en solitaire ; il est chassé du clan. Un jour, il fera de nouvelles rencontres, et prêchera le vol comme une religion.

 

 

Pauline de Grandemaison